Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 17:26

Un débat acharné se déroule depuis des années autour de l'existence même de la notion d'islamophobie. Il est en train de voler en éclats suite à l'affaire "Marmiton", site de recettes envahi par des propos violents de ce type après avoir publié des recettes pour le Ramadan et avoir souhaité un bon Ramadan à tous. Nous saluons d'ailleurs les responsables de ce site qui réagissent fort dignement.

 

Rappelons que tout un courant, se drapant dans une laïcité manipulatrice, récuse le terme d'islamophobie, qui ne représenterait à ses yeux qu'une couverture pour des intégristes musulmans désireux d'empêcher tout débat sur l'islam. Plus grave, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Gilles Clavreul, refuse d'employer ce terme. alors que les dizaines d'attaques contre des lieux de culte musulman en montrent la réalité.

 

Les justifications de ce déni sont multiples: pour certains, reconnaître ce terme représenterait une atteinte à la laïcité, pour d'autres il ne s'agirait pas de racisme contre les musulmans mais contre les Arabes et les immigrés en général, pour d'autres encore il faudrait lutter contre le racisme en général et ne pas encourager le "communautarisme". Ce sont d'ailleurs parfois les mêmes qui rechignent face à la lutte spécifique nécessaire contre l'antisémitisme. D'ailleurs ce dernier terme est lui aussi souvent soumis à critique alors qu'il représente une entité historique parfaitement définie depuis que le journaliste allemand Marr utilise le terme « Antisemitismus" dans le sens « d'hostilité aux Juifs », à l'occasion de la fondation d'une « Ligue antisémite » en 1879.

 

En réalité il s'agit d'arguties, dues à la pression des puissantes forces qui ont fait de l'islam leur arme favorite de division et qui veulent empêcher qu'on déconstruise leur argumentation. Il s'agit de ceux qui recyclent le récit de la supériorité coloniale et nationaliste et offrent l'islamophobie comme débouché à la violence sociale qu'ils imposent. Ce sont ceux qui agitent en permanence le spectre de l'intégrisme, en omettant soigneusement de rappeler que ce sont les musulmans eux-mêmes, sunnites et chiites, qui en constituent l'écrasante majorité des victimes.

 

La liste est trop longue pour les nommer, même partiellement. Notons cependant qu'en sus de la direction du Front National, ils sont très nombreux à droite, prétendus "Républicains", de Sarkozy à Estrosi-la cinquième-colonne, de Copé-pain au chocolat à Guéant-civilisation supérieure et de Ciotti à la nouvelle vedette sarkozyste Lydia Guirous. Mais ils sont aussi nombreux à gauche, de Clavreul déjà nommé, à l'ancien ministre Jean Glavany organisateur d'un énième colloque sur "République et Islam", ainsi qu'à Manuel Valls qui lui aussi rechigne à nommer l'islamophobie et qui a d'ailleurs conforté la démarche de Glavany.

 

Alors en quoi les commentateurs anonymes et haineux de Marmiton prouvent-ils quoi que ce soit ? Sur Marmiton, il y a toutes sortes de recettes qualifiées d'orientales, et nulle campagne n'a lieu pour faire supprimer la rubrique couscous ou tajine. Le couscous, le raciste en mange volontiers. Mais l'islamophobie est ce racisme qui ne supporte pas que sa victime soit autre chose qu'un être qui mange là où lui dit et quand on le lui dit. L'islamophobe, à travers son discours contre la religion et ceux qui y font référence, rejette toute manifestation de l'égalité culturelle au quotidien, celle qui ferait qu'on parle de toutes les fêtes de la même façon. A travers la religion, c'est le quotidien des personnes qui est visé, et une injonction à la soumission et à l'infériorité qui est prononcée. C'est ce prétexte spécifique de la religion qui permet ensuite d'en revenir à un racisme féroce et "décomplexé". La preuve en réside dans le traitement spécifique désormais fait à la langue arabe au quotidien. Ces deux dernières semaines, on aura assisté en Corse à une campagne d'intimidation à propos de la chanson Imagine, ayant conduit à ce qu'une chanson avec un couplet en arabe ne puisse être chantée dans une école. A Marseille, le maire d'arrondissement FN Ravier édicte une circulaire interdisant aux salariés territoriaux de parler une "langue étrangère", après qu'il ait bien expliqué dans les médias que celle qui est visée est l'arabe.

 

Dans les deux cas, le rapport de forces n'a pas permis d'empêcher les racistes d'agir et de parvenir à leurs fins, alors que cela aurait été le cas sans doute il y a quelques années. Mais la banalisation des campagnes d'intimidation racistes faites sous couvert de prétendue critique de l'islam et du "communautarisme" ont entraîné une accoutumance sociale à la persécution, qui se double d'une organisation bien rodée des réseaux racistes.

 

Petit à petit, la peur se répand, et des entreprises privées comme des représentants d'institutions publiques font le choix de ne pas faire certaines choses pour ne pas avoir de problèmes. Ainsi, de nombreuses chaines de la grande distribution choisissent de ne pas prononcer le mot " Ramadan" mais de parler de "semaine des saveurs orientales", ce qu'ils ne font évidemment pas pour Noël. Et c'est bien cette différence qui est raciste et humiliante. Dans les écoles, après l'affaire Imagine devant l'annulation du spectacle, on peut penser que beaucoup d'enseignantEs choisiront de ne pas se "risquer" à des initiatives similaires. Quant à l'enseignement de l'arabe à l'école, les réseaux islamophobes ont tellement gangrené les esprits que la Ministre de l’Éducation Nationale est amenée à démentir des rumeurs à ce sujet , comme si proposer un enseignement de l'arabe était bien un problème grave.

 

Pour nôtre part, nous appelons à poursuivre dans la voie d'un anti-racisme réellement universaliste, qui rejette toutes les discriminations, qui n'hésite pas à nommer et à combattre tous les racismes réellement existants, l'antisémitisme, l'islamophobie, l'homophobie, la discrimination envers les Roms et toute autre manifestation de la barbarie raciste.

MEMORIAL 98

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Isa 26/08/2015 22:00

Bravo!

John Millo 25/06/2015 19:01

Tout est bien dit. Comme à votre habitude. Continuez. On vous lit.