Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 22:43

Mise à jour 19 Mars 2017

Le militant suisse d'extrême-droite Oskar Freysinger,  qui est à l'origine du référendum des minarets (voir ci-contre les affiches que son parti UDC a diffusé lors de cette campagne), vient d'être battu lors des élections locales dans le canton du Valais. Alors qu'il faisait partie de l'exécutif cantonal au nom de l'UDC, il est éliminé du Conseil d'Etat et perd donc sa fonction. 

C'est un symbole car Il s'est baladé dans toute l'Europe afin d'encourager les campagnes haineuses notamment  en France avec "Riposte Laïque" et en Allemagne avec Pegida. Dans sa fonction ministérielle dans les canton du Valais, il a multiplié les pratiques de corruption en embauchant par exemple un proche de Soral, Pietro San Giorgio, comme "spécialiste des risques"

MEMORIAL 98

Deux ans jour pour jour après sa victoire électorale d’Octobre 2007, l’UDC vient de remporter un nouveau succès.

Le référendum sur les minarets permet à ce parti xénophobe, antisémite  et négationniste (voir notre précédent article détaillé Blocher: un xénophobe triomphe en Suisse ) d’ancrer sa domination, particulièrement dans la partie germanophone du territoire.

Les partis xénophobes de toute l’Europe vont se sentir renforcés et vont reprendre l’offensive contre les immigrés et les exilés. Les partis d’extrême droite autrichiens, allemands, scandinaves, britanniques, français  vont  immédiatement exploiter la « divine surprise » helvétique.

 Besson et Sarkozy vont accentuer leur campagne d’ « indignité nationale » avec l’aide de pourfendeurs de burquas  tels  de Villiers,  le député national-communiste « rouge-brun » A.Gérin et les sites de propagande comme le mal-nommé « Riposte Laïque ».

En effet il ne faut prendre des vessies pour des lanternes et accorder en l’occurrence un quelconque crédit  à la propagande dirigée contre les mosquées et la religion musulmane.

Ce sont exactement les mêmes thèmes qui ont servi à empêcher de construire de synagogues des temples ou des églises, ou qui conduisent à brûler des édifices religieux.

L’interdiction faite aux religions minoritaires de construire des bâtiments de culte est une constante des régimes archaïques.

 Ainsi  durant de longs siècles, une synagogue ne pouvait pas dépasser en hauteur les églises locales comme sous domination musulmane, le clocher de l’église ne pouvait dépasser la hauteur du minaret de la mosquée

 En France, Le document le plus ancien signalant l’existence d’une synagogue date du 14 mai 576. Il relate la destruction de la synagogue de Clermont-Ferrand par une foule chrétienne conduite par l’évêque Avit qui impose  aux Juifs la conversion ou l’exil.

Quelques synagogues sont  ensuite construites, mais les papes interviennent régulièrement pour demander que l’interdiction soit respectée. Aux XIIe et XIIIe siècles des synagogues sont bâties puis souvent détruites. À partir du XIVe siècle, toutes les constructions sont interdites ; en 1394, Charles VI expulse définitivement tous les Juifs du Royaume de France.

C’est seulement en 1784 que  Louis XVI autorise l’édification d’une synagogue à Paris.

Faut il rappeler les synagogues brûlées pendant la Nuit de Cristal nazis, les temples et les mosquées incendiés récemment en Inde?

 

Le succès de l’UDC est un avertissement sérieux pour toute l’Europe.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

tipanda 30/11/2009 16:25


Réponse attendue à une question intentionnellement mal posée. Tous les Suisses ne sont vraisemblablement pas des forcenés d'extrême-droite, pourtant ils ont répondu comme l'extrême droite le leur
demandait. Pourquoi ?
Comme la majotité des Européens, ils sont culturellement attachés à de vieux usages d'origine chrétienne ou laïcs ou les deux. En réalité, ce qu'ils refusent, c'est l'étalage publics de rites
qu'ils ne veulent pas partager. Lorsqu'on évoque devant eux le minaret, ils entendent l'appel public à la prière. Cet appel est vécu comme une intrusion dont ils ne veulent absolument pas.
Les producteurs du référendum ont bien compris que le glissement se réaliserait facilement.
Pour obtenir un prétendu soutien de l'opinion, ils ont omis de préciser que, dans la plupart des mosquées d'occident, l'appel à la prière ne se fait pas publiquement mais à l'intérieur de la
mosquée et que c'est le type même de préconisation qui peut être imposée au moment de la délivrance d'un permis de construire. Pas de quoi fouetter un chat mais, comme dit la fable "Qui veut noyer
son chien ....



memorial98 30/11/2009 21:25


Les Suisses qui ont voté pour la formulation de l'UDC, principal parti du pays, ont malheureusement donné leur accord à l'amalgame entre la religion musulmane et l'islamisme voire le terrorisme.