Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 00:57

Goldnadel et AM de la Croix

 

Des soutiens de la droite israélienne accueillent une propagandiste du régime syrien de Bachar Al Assad

 

A priori, cela semble  constituer une invention ou une manipulation à laquelle on ne peut pas croire (le lien est ici http://www.france-israel.org/articles.ahd?idart=4898)

Une organisation nommée «Alliance France–Israël», connue pour le positionnement très à droite de son président,  l’avocat William Goldnadel (voir un  échantillon de sa prose ici défendant l’écrivain xénophobe et laudateur d'Anton Breivik, Richard Millet http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-faiblesses-coupables-occident-pour-colere-islamique-gilles-william-goldnadel-485037.html?page=0,2) organise une conférence "exceptionnelle" avec une religieuse libanaise, la Mère Agnès-Mariam de la Croix.

Celle-ci est connue pour son soutien au régime Assad et pour ses attaques violentes contre l’opposition au régime et les journalistes étrangers qui n’acceptent pas la propagande officielle.

Elle a été mise en cause dans la mort du journaliste Gilles Jacquier, tué à Homs en janvier 2012, sans doute pour avoir échappé au contrôle des services de renseignements qui organisaient sa visite en coopération avec la religieuse qui avait joué une fois de plus les intermédiaires (voir l’article du Monde  ci-dessous).

Cette propagandiste du «complot contre la Syrie» est d’ailleurs la vedette de tous les sites et groupes d’extrême-droite et complotistes ou « rouge-brun », violemment antisémites,  qui se retrouvent aux côtés du massacreur Assad et de ses parrains Poutine et Ahmadinejad.

Cette mouvance explique que le gouvernement israélien est l'organisateur de la révolte contre Assad

C’est particulièrement le cas de Thierry Meyssan et de son réseau Voltaire, dont la structure complotiste et négationniste est  hébergée par le Hezbollah. 

Cette alliance mêlant une droite radicale se revendiquant d’un lien avec le judaïsme et Israël et le régime syrien est particulièrement choquante dès lors que l'on prend en compte l’excellent accueil fait aux criminels de guerre nazis par la dynastie Assad.

En effet le régime a accueilli de nombreux nazis dont un des pires criminels de guerre, Aloïs Brunner, adjoint d’Eichmann et organisateur de très nombreuses déportations.

Ce dernier arrive en Syrie vers 1954; plus tard, en 1971, il est embauché comme conseiller du gouvernement de Hafez El Assad (père de Bachar). Il aide le pouvoir syrien à mettre en place des techniques de torture dans les prisons.

Le régime syrien a d’ailleurs toujours entretenu d’excellentes relations avec les organisations d’extrême-droite de par le monde ; en France il a financé et continue de financer les campagnes de divers groupes fascistes et néo-nazis, lesquels lui apportent en retour un soutien sans faille (voir notamment dans le bulletin anti-fasciste Reflex http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article485)

En fait Goldnadel et ses acolytes de l’Union des patrons juifs de France (UPJF) qui annoncent la conférence (et qui avaient décerné un prix antiraciste à Brice Hortefeux (voir Stéphane Guillon: bravo! ) considèrent que leur croisade contre "les musulmans " justifie une alliance avec le régime massacreur au pouvoir en Syrie.

Ils répetent ainsi leur recherche d'alliance avec les droites les plus radicales profondément antisémites, au nom d'un front relevant du "choc des civilisations".

Ci-dessous l’invitation à la conférence et l’article du Monde décrivant le rôle de la propagandiste de Bachar El Assad

« Chers Amis, Je me permets d’attirer particulièrement votre attention sur la prochaine conférence organisée par l’Association France-Israël. Nous aurons le plaisir d’accueillir Mère Agnès-Mariam de la Croix, Higoumène du Couvent de Saint Jacques de l’Intercis en Syrie, pour une conférence-débat sur le thème : « Situation des Chrétiens en Syrie, quel message pour Israël et pour la France ? » (Détails ci-dessous)

Conférence exceptionnelle de Mère Agnès-Mariam de la Croix le 21 mars 2013 à 20h30

Je compte vous voir nombreux à cet événement et vous remercie de bien vouloir vous inscrire dès à présent.
Inscription (100 places seulement) :
01 47 20 79 50 – e-mail : contact@france-israel.org

Gilles William Goldnadel, Président

Situation des Chrétiens en Syrie, quel message pour Israël et pour la France ?
Conférence-débat par
Mère Agnès-Mariam de la Croix Higoumène du Couvent de Saint Jacques de l’Intercis en Syrie

Secrétaire Générale de ISTEAMS
(Groupe International de Soutien pour la Réconciliation et la Solidarité)

Modérateur : Maître Charles Meyer,
Vice-Président Exécutif de l’Association
Jeudi 21 mars 2013 à 20h30
 Salon Amphi Pereire

100 bld Pereire 75017 PARIS


o-o-o-o-o-o-o

INSCRIPTION à renvoyer à l’Association France-Israël 
BP 80815 – 75828 PARIS CEDEX 17

 



Une religieuse au service de Bachar Al-Assad

 

LE MONDE | 14.01.12 | 16h00   •  Mis à jour le 23.01.12 | 14h57

 

par Christophe Ayad

 

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 13 janvier, une enquête pour homicide volontaire après la mort du journaliste de France 2 Gilles Jacquier, tué par un obus, le 11 janvier, à Homs. Son corps, rapatrié vendredi en France, a été autopsié. La direction de la chaîne a déposé plainte. Elle s’étonne des circonstances «  troublantes  » entourant l’attaque, notamment la soudaine disparition des militaires escortant les journalistes au moment de couvrir une petite manifestation pro-régime et l’insistance des organisateurs à monter cette visite à Homs, Gilles Jacquier y étant réticent. Les autorités syriennes ont annoncé la création d’une commission d’enquête sur cette « attaque terroriste  ».

 

 Ce drame a mis indirectement en lumière le rôle joué par la religieuse Agnès-Marie de la Croix, qui avait obtenu les visas d’entrée de l’équipe de France 2 et de plusieurs autres journalistes étrangers. Melkite, de nationalité libanaise et française, cette soeur de 60 ans est installée en Syrie depuis 2000. Elle y a fondé et dirige le couvent Saint-Jacques-le-Mutilé, à Qara, à mi-chemin entre Homs et Damas. Depuis plusieurs mois, elle multiplie sur des sites chrétiens mais aussi sur le réseau Voltaire de Thierry Meyssan, tribunes et entretiens en faveur du régime de Bachar Al-Assad, auprès duquel elle semble avoir ses entrées. Jointe par Le Monde, elle dit ne pas faire de politique mais affiche son soutien au président syrien sur sa page Facebook.

 

 Reprenant à son compte l’argumentaire du régime, elle explique agir «par amour de la vérité et pour protéger la population civile attaquée par des gangs armés  ». Pour elle, le régime n’est pas parfait mais s’il tombe, la Syrie – et en particulier la communauté chrétienne – subira le même sort que l’Irak : la guerre civile et l’épuration communautaire. Son point de vue est partagé par une grande partie de la communauté et des ecclésiastiques chrétiens, avec des exceptions comme le jésuite italien Paolo Dall‘Oglio du couvent de Mar Moussa, menacé d’expulsion en 2011.

 

    UNE « CHABIHA MÉDIATIQUE »

 

 Pour un diplomate en poste à Damas, la religieuse est une «  chabiha médiatique  », une milicienne à la solde du régime. En novembre 2011, elle organise un premier voyage pour la presse catholique, ainsi que La Libre Belgique et la télévision belge francophone, emmenée à Homs, dans les quartiers tenus par l’armée. Début janvier, alors que Damas lance une opération de communication en parallèle à la mission d’observation de la Ligue arabe, la religieuse obtient une dizaine de visas, notamment pour l’équipe de France 2, venue pour un sujet sur les pro-Assad.

 

  Un programme de la visite des journalistes a été préalablement établi en accord avec les ministères de l’information et des affaires étrangères syriens. Dès que Gilles Jacquier exprime le souhait de s’en écarter, il est menacé d’expulsion.

 

 Son séjour, à partir du 7 janvier, ne se passe pas bien, selon sa compagne Caroline Poiron, présente sur place : «  En théorie, nous étions libres de circuler à Damas. Mais dès qu’on voulait sortir, il manquait toujours quelque chose : un papier, un traducteur, une autorisation. Nous étions soumis en permanence à une propagande très subtile.  »

«  Les journalistes étaient libres, répond la religieuse. Je n’ai rien organisé, j’ai juste fait l’intermédiaire. On rend service et, ensuite, vous vous faites poignarder dans le dos. Ce n’est pas correct.  » Une formule pour le moins mal venue.

Voir aussi

 

Syrie: 2 ans déjà, manifestons avec eux le 16 mars!

Syrie : le sens de notre soutien.

Hitler ? Pff, une banalité ! ... par Souâd Belhaddad

Tunisie: nouvelle alerte à l'antisémitisme

Syrie : l’année de la libération ?

Syrie: le déchirement

 

 

 

 

MEMORIAL 98

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires