Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 23:14

 

 Celui qui prétend punir les maires considérés comme insuffisamment répressifs a un passé de compagnonnage avec le Front National.

Lors de la grande vague d’alliances entre la droite et le FN dans les conseils régionaux en avril 1998

(voir Eric Woerth : quand il s’alliait avec le Front National

Qui joue avec le fascisme ? )

Estrosi a mené une  bataille acharnée pour une telle alliance en région PACA.

Sa tentative a finalement échoué face à la résistance de dirigeants locaux de la droite, tel François Léotard, ainsi que par la révélation de ces manœuvres secrètes.

Dans un entretien à "Minute" en date du 11 mars 1998, Estrosi avait d’ailleurs annoncé la couleur en déclarant :

« Dire "moi je suis là pour empêcher M. Le Pen d'exercer des responsabilités parce qu'il est xénophobe" ne me semble pas la meilleure méthode pour être crédible et efficace». En effet c’est le chef du FN qui était tête de liste de son parti dans la région et qui aurait accédé à la présidence régionale. 

Cet épisode, à la recherche d’une alliance avec le dirigeant antisémite et négationniste, n’empêche pas Estrosi de se présenter comme un « grand ami » de la communauté juive; il avait été jusqu’à déclarer en Novembre 2007 que «Sarkozy est le candidat naturel des électeurs juifs».

Il agit en fait dans l’esprit celui qui fut son mentor et initiateur.

L’histoire politique d’Estrosi a débuté sous les auspices de Jacques Médecin, le très à droite - et très corrompu - maire de Nice ; il a été rangé parmi les « bébés Médecin » et a bénéficié de son appui, y compris après la fuite de ce dernier  vers l'Uruguay 1990 pour éviter les foudres de la justice française qui finira par le faire extrader, pour le juger et le condamner.

Ainsi le 24 octobre 1991, M. Médecin envoya un appel de soutien à M. Estrosi depuis son exil : «…Je vous dis: faites confiance à ces hommes et à ces femmes qui se sont rassemblés aujourd'hui autour de M. Estrosi… »

J.Médecin soutenait l’apartheid en Afrique du Sud et il se trouvait à la lisière du Front National dont il avait déclaré, dans l’organe de celui-ci National Hebdo, partager « 99,9 % des idées ».

Avant sa fuite, il avait en 1990  réagi violemment au refus des membres de la communauté juive niçoise de cautionner son rapprochement avec Le Pen.  Il avait attaqué les  «Israélites qui ne refusaient jamais un cadeau»; il justifia ainsi cette diatribe,  sur un  mode clientéliste:« J'étais de toutes les fêtes de la communauté, de tous leurs défilés, de toutes leurs manifestations. Mes propos ont été déformés, délibérément. En parlant, j'évoquais un problème de politesse. Et l’on m'a lynché dans le monde entier. »

 

Estrosi symbolise les dirigeants de la droite dure du Midi, tournés vers la glorification de l’Algérie française et qui ont recyclé massivement les responsables locaux de l’extrême droite.

A voir aussi sur ce site

Sarkozy, Gaudin, Estrosi: l'ombre du Front National

Gaudin: l'impensé colonial

Front National: on recycle?

Succès du Front National: quelles conséquences?

Des "collègues" du FN à la tête de l'UMP

 

 MEMORIAL 98

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

surmely alain 05/09/2010 16:22



Il est certain qu'à la lumière des multiples déclarations peu ambiguës de ces politicards (Médecin,Estrosi et consorts)sur la propagande de
l'extrème-droite française on ne peut que rester réservé sur leur prétendu philosémitisme.La question du rapprochement entre l'UMP et le FN sera à nouveau à l'ordre du jour tôt ou tard.Et on
se demandera à nouveau quand la France se décidera à rompre définitivement avec l'idéologie du Maréchal Pétain...