Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:05

La réconciliation avec les intégristes.

 
 
L'un des quatre évêques intégristes que Benoît XVI se prépare à réintégrer dans l'Eglise officielle, Richard Williamson, nie l'existence des chambres à gaz et le massacre de millions de Juifs par les nazis, dans un entretien diffusé par la télévision suédoise SVT.
Il avait été ordonné évêque par l'évêque intégriste Marcel Lefebvre en 1988, provoquant excommunication de ce dernier ainsi que celle des autres évêques "schismatiques »
 
 
"Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz... Il y a certainement eu une grande exploitation (de ces faits). L'Allemagne a payé des milliards et des milliards de deutschemarks et à présent d'euros parce que les Allemands souffrent d'un complexe de culpabilité pour avoir gazé six millions de Juifs mais je ne crois pas que six millions de Juifs aient été gazés", a-t-il déclaré, au cours de cet entretien diffusé en différé mercredi soir.
Il reprend ainsi tous les poncifs négationnistes, tels que les exprime par exemple Faurisson.
 
 
Cette mouvance catholique intégriste est porteuse d'un antisémitisme profondément enraciné dans la tradition de l'Eglise d'avant le concile Vatican II (voir notre article précédent Benoît XVI appuye les intégristes antisémites en France )  
 Depuis qu'il est pape, Benoît XVI s'est tourné vers la réunification avec ces intégristes ; il avait déjà , en septembre 2007,  promulgué un « Motu Proprio » permettant de nouveau l'usage de la messe en latin et des ses formulations antisémites. Ce  geste représentait un encouragement sur le chemin du retour des lefebvristes à Rome, qui est aujourd'hui achevé.
 
Benoît XVI s'attache aussi à faire béatifier (déclarer comme saint) son prédécesseur Pie XII malgré l'attitude de ce dernier face au nazisme. Ce pape n'a jamais mis en cause publiquement les persécutions contre les Juifs.
 
 
Dans ce climat, les rabbins italiens accusent le pape Benoît XVI de remettre en cause cinquante ans de dialogue entre le judaïsme et l'Eglise catholique. Ils ont d'ailleurs décidé de ne pas participer cette année à la traditionnelle journée de réflexion judéo-chrétienne, le 17 janvier. Les rabbins italiens ont pris leur décision après la réapparition de la prière pour la conversion des juifs dans la messe en latin "réhabilitée" du Vendredi saint de la Pâques catholique. En outre, écrivent les rabbins "les plus récentes prises de position du pape sur le dialogue, considéré comme inutile puisqu'il convient de témoigner en toutes circonstances de la supériorité de la foi chrétienne" conduisent "à annuler les 50 dernières années de l'histoire de l'Eglise". Dans la préface d'un livre qui vient d'être publié en Italie ("Pourquoi nous devons nous dire chrétiens" de Marcello Pera), Benoît XVI a en effet estimé qu'un dialogue entre religions "au sens strict" est impossible.
 
Concernant Benoît XVI certains de nos lecteurs ont considéré que la formule contenue dans un de nos précédents articles: "... A la mort du précédent pape, Jean Paul II, la haute hiérarchie de l'Eglise  a fait le choix d'un pape déterminé à mener le combat du retour vers la tradition autoritaire du catholicisme. Elle n'a pas hésité pour cela à élire celui des cardinaux qui avait été membre des Jeunesses hitlériennes" constituait une accusation gratuite contre le pape, contraint de rejoindre les jeunesses hitlériennes.
Or dans cette formulation ce n'est pas Ratzinger qui est mis en cause mais ceux qui l'ont élu et qui n'ont pas reculé devant un choix symbolique. Surtout, alors que le futur pape est ordonné prêtre en Allemagne en 1951, six ans après la fin de la guerre et de la Shoah, il ne fait aucune allusion à cet événement dans sa réflexion religieuse et ses écrits en vue de la prêtrise. Son acharnement à béatifier Pie XII, sa proximité avec les courants catholiques intégristes, au point d'exiger lors de son récent déplacement à Paris des vêtements et objets liturgiques provenant de l'abbaye du Barroux dirigée par des prêtres d'extrême-droite, indiquent pour le moins le retour de vieux fantômes.

MEMORIAL 98 


 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

Tipanda 25/01/2009 20:57

Votre article est exact et incontestable sur le fond. Juste une petite remarque à l'usage des profanes : la béatification ne fait pas de quelqu'un un saint, uniquement un bienheureux ; c'est une étape vers le stade suivant, la canonisation qui en fera un saint. Même si Benoît XVI obtient la béatification de Pie XII, il reste du chemin à faire avant la sainteté. C'est pour cette raison qu'il ne faut pas abandonner la lutte ; le combat n'est pas définitivement perdu.

Milla 24/01/2009 11:21

Folie pure, mais que se passe t-il dans ce bas monde, j'hallucine, le retour au vieux fantome, et  les croisades sans doute, je me rappelle son passage en France, ou la laicité devient de plus en plus compromise par le dialogue plus qu'inquiétant du Président de la République donnait raison a ce Pape de tenter un discours qui laisse songeur ! En plus, déclarer comme saint son prédécesseur Pie XII, quel bon en arrière, en effet, a ce rythme, même le nazillon d'hittler passera bientot  pour un enfant de choeur !