Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 01:05

Il semble que Sarkozy tienne à soigner sa sortie de scène. Après avoir mené une campagne entièrement tournée vers des thèmes nationalistes et xénophobes, après avoir proclamé que le Front National constituait un parti démocratique et républicain, il tente maintenant de prendre de la hauteur. Cela annonce sans doute des plans de futur retour

Ainsi il a invité F. Hollande à présider avec lui la cérémonie du 8 mai commémorant la défaite du nazisme en 1945, comme le veut d’ailleurs la tradition constante de la présidentielle, qui se tient toujours début mai. Or Sarkozy lui-même a au contraire boycotté la cérémonie du 8 mai 2007, alors qu’il venait d’être élu. Il pestait alors  contre la "repentance" qu’il avait dénoncée tout au long de sa campagne, notamment à propos de la collaboration des autorités pétainistes avec les nazis et aussi à propos des crimes de la colonisation. Il ne voulait donc pas se retrouver le 8 mai au côté de Chirac, qui avait quant à lui reconnu, dans un discours historique en 1995 la responsabilité des autorités françaises dans la déportation;

(voir Sarkozy boycotte le 8 Mai 

Résistants des Glières contre Sarkozy

Sarkozy jette aux orties la reconnaissance de la participation de la France à la Shoah

Sarkozy et le Front National: une liaison dangereuse

Sarkozy: service minimum sur la Shoah et insultes pour les Africains

Première victoire...

 Une première victoire a été remportée contre la droite et l’extrême-droite, malgré le report massif sur Sarkozy des électeurs qui avait voté pour le Front National au premier tour. D’ailleurs Marine Le Pen s’était bien gardé de donner une consigne de vote, se contentant d’évoquer rapidement son choix personnel. Aucune campagne n’a ensuite été menée par le Front National pour convaincre ses électeurs de ne pas voter pour le président sortant. Cela constituait en quelque sorte la « récompense » de Sarkozy pour avoir décerné un label de respectabilité républicaine au Front National. (voir Sarkozy au service du Front National)

 Car au-delà des piques et attaques réciproques, une partie des dirigeants de la droite, incluant le  noyau sarkozyste avec Guéant, Hortefeux, Morano, Longuet,   Patrick Buisson et la jeune « vedette » Guillaume Peltier,  ainsi que Copé et ses affidés, cherchent la voie d’une alliance avec le FN (voir Succès du Front National: quelles conséquences? ).

Un des éléments les plus préoccupants de la situation est qu’ils entraînent avec eux une part grandissante des militants et sympathisants de l’UMP. C’est le discours de Sarkozy à  Grenoble en juillet 2010 qui symbolise cette orientation (voir Sarkozy : jusqu’où l'escalade ?

Sarkozy-Le Pen: l’apocalypse ?

Sarkozy et Copé aux côtés du Front National. 

Pourquoi les Roms ? Décryptage)

On note depuis ce discours ouvertement xénophobe et menaçant, notamment sur la déchéance de nationalité, un changement  de l’attitude des électeurs de l’UMP à l’égard du Front National. Avant le discours de Grenoble, un tiers d’entre eux voulaient une alliance avec le FN. Entre le discours de Grenoble et la présidentielle cette proportion est montée à 50%, pour atteindre jusqu'à 60 %  au moment du premier tour .

 On a vu en direct à la télévision Nadine Morano solliciter et flatter  Louis Aliot, numéro 2 du FN et compagnon de Mme Le Pen (voir http://www.francetv.fr/2012/sur-canal-morano-se-rapproche-daliot-fn-128542).

À nouveau, au lendemain du  6 mai, ils ont dénoncé de concert la présence de divers drapeaux lors de la fête de la Bastille (voir Quand N.Morano collectait des signatures pour Le Pen )

Les démentis apportés aux tentatives individuelles d’appel à l’alliance UMP/FN ne doivent pas faire illusion. Il s’agit simplement de rappeler que la négociation doit se faire au sommet, sans indisciplines locales.

C’est ce que l’on constatera dans la campagne législative à venir et pour laquelle Copé a déjà annoncé un programme de combat reprenant tous les poncifs xénophobes.

Cela représente aussi le défi de la gauche et du mouvement social dans les années à venir, sur tout le continent européen (voir  Europe : vague de racisme, les gouvernements responsables

Europe : une marée brune ? )

 

MEMORIAL 98

Partager cet article

Repost0

commentaires