Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 23:27

Le Vatican soutient les catholiques intégristes et antisémites.

Les groupes intégristes qui ont été réintégrés récemment dans l’Eglise catholique  se sentent le vent en poupe en raisons des prises de position et gestes à leur égard du pape Benoît XVI .

La remise à l’honneur de la messe en latin qui comprend notamment une prière pour "la conversion des Juifs", supprimée  lors du concile Vatican II en raison de sa connotation antisémite et l’appui à Radio Maryja en Pologne sont des signes de l’orientation du Vatican.
Une cérémonie fin Septembre dans l'église Saint-Eloi de Bordeaux a illustré ce climat. Cette église a été attribuée en janvier 2002 par A. Juppé  à une association directement liée à la Fraternité Saint Pie X, dirigée à Bordeaux par l’abbé Laguérie, disciple de Mgr Lefebvre.
 Les intégristes y fêtent le premier anniversaire de la reconnaissance par le Vatican de  leur Institut du Bon Pasteur, le retour de la messe en latin et l’ordination de nouveaux prêtres. Dans son discours, le cardinal romain Castrillon Hoyos, président de la commission Ecclesia Dei, chargée à Rome du rapprochement avec les traditionalistes envoyé par le pape Benoît XVI pour célébrer la messe d'ordination, enfonce le clou : "Si l'Institut du Bon Pasteur reçoit cinq nouveaux prêtres, c'est toute l'Eglise catholique qui les reçoit."
Aussi présent  Mgr Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et président de la Conférence des évêques de France. reconnaît avoir facilité l'implantation de l'Institut à Bordeaux.
 Les héros du jour sont les curés intégristes   Guillaume de Tanoüarn et Philippe Laguérie qui dirigent ce lieu.  En 2003, l'abbé Guillaume de Tanoüarn, déjà prêtre et directeur de la publication de la revue Pacte ­ Laguérie étant membre de son comité de rédaction ­ est condamné pour provocation à la haine raciale. Il a publié un article d'un dénommé Claude Rousseau, selon lequel les Maghrébins sont des «benladenistes en herbe». Les «Arabes envahissent Lutèce, Lugdunum ou Phocée, c'est la France qu'ils menacent d'étrangler». Les juifs sont des «financiers transnationaux». Il existe une «solidarité foncière entre ces deux mondes», une «collusion d'intérêts» pour affaiblir la France.

 Laguérie est ouvertement antisémite. En 1987, il déclare à Libération à propos des juifs : «Depuis quarante-cinq ans, ils tiennent la France en dictature, ils contrôlent les médias et la banque...»
 En juillet 1996, il célèbre les obsèques du milicien Paul Touvier qu'il décrit comme «une âme délicate, sensible et nuancée».
 Devant le «tribunal divin, il n'y a pas de médias ni de coups médiatiques, pas de communistes, pas de franc-maçonnerie, pas de partie civile et pas de Licra [Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme, ] », déclare l'abbé qui se présente alors comme «l'avocat de Paul Touvier auprès de Dieu».

Le milicien Touvier : un cas d’école.


Après la Libération, Touvier, passé dans la clandestinité, est condamné à mort en septembre 1945 à Lyon et en mars 1947 à Chambéry pour ses tueries au service des nazis. Arrêté en 1947 il réussit à s'échapper et vit caché grâce, en particulier, à un aumônier de Justice. Les condamnations sont prescrites au bout de 20 ans  en 1967 et Pompidou le gracie en 1971. Ces années de clandestinité ont été possibles grâce à la complicité de prêtres de la région de Chambéry. Le premier succès de ces manœuvres, connues du Vatican, est d'avoir pu maintenir Touvier dans la clandestinité jusqu'à la prescription des sentences de mort et le second est la complaisance de Pompidou. Face aux accusations d'associations de résistants, Touvier retourne dans la clandestinité en 1973. Un mandat d'arrêt est lancé en 1981 et ce n'est qu'en 1989 qu'il est retrouvé, sous un faux nom, dans un couvent de Nice, propriété des partisans de Mgr Lefebvre, intégristes catholiques. Sa défense est alors confiée à Maître Trémolet de Villers, personnage omniprésent dans l'extrême droite catholique française. 
En avril 1994, soit 50 ans après les faits, la cour d'assise des Yvelines prononce une condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité pour "complicité de crimes contre l'humanité". Paul Touvier meurt, le 17 juillet 1996 en prison. Le 25 juillet une messe est célébrée en son honneur à Paris dans l'église intégriste Saint Nicolas du Chardonnet.

MEMORIAL 98

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

Jacques Cécius 21/06/2008 15:20

Benoit XVI a choisi son camps : celui des intégristes, croyant ainsi que les églises vont se remplir. Ce doux rêveur se fait le complice des antisémites et du fascisme !

Jacqueline SIMON 14/10/2007 12:18

"Quand on est dans la dêche, on n'a pas les moyens de faire les difficiles"  voilà, pour faire simple, le résumé de la situation des catholiques dans beaucoup de vieux pays chrétiens. L'attitude réellement progressiste de nombreux cathos (ex. le CCFD) ne permet pas d'enrayer la crise des vocations en France. C'est un grave problème pour une religion où beaucoup d'actes essentiels, ce qu'on appelle les sacrements, doivent être accomplis par un prêtre. Il faut donc combler les trous à tout prix, aller chercher des prêtres là où ils sont encore nombreux. Le choix n'est pas très excitant. Il y a les génocidaires ruandais qui ne demandent pas mieux que de quitter l'air malsain de chez eux. Il y a des uniates, des catholiques de l'Est, en majorité originaires de Galicie, antisémites et nostalgiques de l'occupation nazie. Efin, il y a les disciples de Mgr Lefebvre, ils sont réactionnaires mais, à tout prendre, ils ne sont pas pires que les deux catégories précédentes. Qu'il ait ou n'ait pas de sympathie pour eux, le pape a décidé de faire preuve de réalisme, ceux qui s'attendaient à autre chose sont de doux rêveurs.