Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 01:30

 

Cet article revêt une forme inhabituelle en raison de la gravité de la situation et de ses évolutions rapides. Il comprend d’une part l’analyse de la situation crée par l’utilisation de l’arme chimique aux mains du régime syrien et d’autre part un texte très intense d’interpellation de la gauche par Nad Iam (dont vous pouvez retrouver souvent les textes dans le groupe FB Memorial 98), publié ici avec son accord.

Plusieurs liens extérieurs sont recensés ainsi que le rappel des articles déjà publiés par le site. Des informations et articles sur la Syrie sont publiés quotidiennement  dans le groupe Facebook Memorial 98 que nous vous invitons à rejoindre à l'adresse http://www.facebook.com/groups/348947755137242/

 

Memorial 98

 

Nous sommes évidemment en faveur d'une discussion sérieuse et d'un vote au Parlement sur la situation en Syrie. La décision du gouvernement et du PS d'éviter un vote du Parlement en arguant de la Constitution est absurde. Cette Constitution gaulliste de 1958 n'est pas démocratique, elle écrase les droits du Parlement, que F. Hollande avait promis au contraire de développer. Le vote au Parlement britannique et celui qui est à venir au Congrès des USA rendent encore plus scandaleuse la procédure choisie par F. Hollande.

De plus, un débat suivi d’un vote permettrait de mettre chaque parti devant ses responsabilités et de le contraindre à formuler des propositions de soutien au peuple syrien ou à se positionner aux côtés du régime, comme c’est déjà le cas pour le Front National et les courants les plus droitiers de l’UMP.

On pourrait ainsi y rappeler que le 14 juillet 2008 Bachar El Assad figurait au premier rang des invités de Sarkozy pour le défilé du 14 juillet. À l’époque les militants des droits de l’homme et la gauche qui manifestaient contre sa présence ne lui reprochaient "que" sa dictature et les assassinats commis par ses envoyés au Liban ( voir  http://www.youtube.com/watch?v=QVGe8R2drj4 Présence de Bachar El Assad au défilé du 14 juillet.)

Depuis il a fait massacrer 110 000 personnes dont des milliers d’enfants syriens, a provoqué le déplacement/déracinement de 4 millions de personnes en a précipité plus de 2 millions d’autres vers l'exil.

Pourraient s'exprimer ouvertement aussi ceux qui plaident depuis des mois pour la « non-intervention » et la préservation du statu quo qui profite au dictateur.

Ils ont évoqué tour à tour l'illégitimité de toute intervention ou aide dans le « bourbier syrien », défendu  la « laïcité » du régime syrien, la sécurité qu'il apporterait aux minorités, la coopération contre les "terroristes islamistes", sa capacité de déstabilisation des Etats du Proche-Orient et au delà  (c’est d’ailleurs la menace que formule directement El Assad lui-même dans le Figaro http://www.lefigaro.fr/international/2013/09/02/01003-20130902ARTFIG00532-la-mise-en-garde-d-el-assad-a-la-france.php)

Ils ont aussi évoqué  le soutien que lui accordent ses protecteurs russes et iraniens, effectivement aussi résolus à l'armer que les gouvernements occidentaux sont hésitants pour envoyer des armes à la rébellion. En ignorant les aspirations à la liberté des Syriens, en réduisant la contestation à une conspiration menée par les Frères Musulmans, en repoussant continuellement les échéances, ils ont aussi contribué au sentiment d’impunité de Assad.

Ils ont refusé de faire confiance aux aspirations citoyennes des protestataires. Ils se sont opposés à la fourniture à l'Armée Syrienne Libre des armes qui lui auraient permis d'aller de l'avant dans le changement de régime et de prévenir l'apparition des Jihadistes. Ils se sont abstenus d'exercer sur le pouvoir syrien de véritables pressions et ils ont parfois continué à entretenir avec lui, sous le manteau, des relations secrètes.

Que faire maintenant ?

Il y a d’abord une immense tâche d’explication et de réfutation de la propagande pro-Assad qui s’appuie sur de nombreux sites Internet qui prétendent « décrypter » la situation en Syrie. L’extrême-droite, qui tout entière soutient Assad et Poutine, déploie un zèle intense. Elle trouve des relais en agitant le spectre des islamistes. Certains courants qui se réclament de la gauche nationaliste ou souverainiste entretiennent traditionnellement des relations avec des régimes autoritaires « laïcs », d’autres, issus du stalinisme le plus dégénéré, pensent être dans le camp du progrès comme ils ont soutenu l’invasion de l’Afghanistan par les troupes de Brejnev.  

Dans la cacophonie actuelle, chacun d'entre nous peut contribuer à poser les vraies questions: pourquoi et comment le peuple syrien s'est-il révolté en mars 2011? quelle a été la réponse de ce régime? Quelle est la légitimité d'un pouvoir militaire qui n'a jamais été élu, qui procède par succession dynastique et qui règne par la terreur? Qu'ont fait les gouvernements occidentaux pour empêcher la livraison d'armes de destruction par Poutine? Ont-ils de leur côté fourni à la population syrienne révoltée les moyens de se défendre?  Quelle est la légitimité d’un Conseil de sécurité de l’ONU dans lequel siège un régime chinois qui ne représente d’aucune manière son peuple. Il est aussi nécessaire de mettre à jour le sentiment qui consiste à renvoyer dos-à-dos ces "Arabes/musulmans" qui s'entretuent; il ne faut pas se cacher la face devant les conséquences de la xénophobie produite par les gouvernements et les partis qui l’instrumentalisent.

Nous rejetons l’intervention militaire prévue par les USA et la France et qui se fixe comme objectif de « punir » Assad, sans le renverser (voir http://alencontre.org/moyenorient/syrie/les-etats-unis-ont-la-hantise-dun-effondrement-de-letat-syrien.html.

Nous ne faisons pas confiance à Obama, Cameron et Hollande qui ont laissé le peuple syrien se faire massacrer. En particulier, malgré ses demandes répétées, ils n'ont pas fourni à la résistance les armes lui permettant de faire face aux tanks et avions d'Assad.

C’est cette exigence que nous continuons à porter : donnez au peuple syrien les moyens de se défendre et de riposter.  Fournissez lui une aide massive en moyens d’obtenir une exclusion aérienne et une neutralisation des capacités militaires destructrices du régime. La communauté internationale doit apporter une telle aide à l’ASL, sans prétendre remplacer les Syriens dans leur action propre pour aboutir à la chute du régime et pour formuler en toute indépendance leurs choix pour une alternative à la dictature.

Memorial 98

 

Nad Iam

 

Ce soir, camarade, tu iras manifester « contre la guerre ».

 

Quand on est de gauche anticapitaliste, on manifeste contre les guerres. On refuse les bombardements, les massacres des populations civiles , la course à l'armement. Quand on est de gauche anticapitaliste on se doit de ne pas cautionner le bellicisme de sa bourgeoisie. Alors bien sûr, tu seras là ce soir, sûr d'être au bon endroit, au bon moment. Tu vas à toutes les manifs contre la guerre, d'ailleurs.

 

Toutes ? En fait, non. La semaine dernière , par exemple, tu n'étais pas à la manifestation contre la guerre en Syrie. Oui, il y avait une manifestation, contre tous les massacres commis par un dictateur depuis trente mois, contre le massacre à l'arme chimique commis à la fin du mois d'août, pour la solidarité avec les démocrates et les progressistes de Syrie.

 

Tu n'y étais pas, parce que ton parti n'y était pas. Parce que les sites que tu consultes pour savoir quelles manifestations soutenir ne l'annonçaient pas.

 

Tu n'y étais pas et pourtant toutes les raisons qui te font être contre la guerre étaient là : un dictateur qui a été soutenu et porté par ta bourgeoise des années durant, et qui l'est encore par sa fraction réactionnaire et fascisante. Des morts par centaines de milliers, tués par des armes que ta bourgeoisie et d'autres lui ont vendues. Des morts, des blessés, des réfugiés, tués dans le silence complice de toutes les bourgeoisies du monde.

 

Tu n'as pas manifesté contre la guerre, mais tu manifesteras ce soir, et les jours prochains.

 

Si tu es sincère, pourtant, tu ne rentreras pas content de ta manifestation. D'ailleurs tu y vas avec une certaine appréhension. Tu n'en parles pas, parce que ton parti, ton organisation n'en parle pas, mais tu as vu sur internet que toute l'extrême-droite est aussi mobilisée « contre la guerre impérialiste ». Avec les mêmes mots et les mêmes argumentaires. Tu voudrais bien balayer ça, comme Mélenchon l'a fait avec un « On a bien le droit d'avoir un point de vue FRANCAIS ». Sauf que cette phrase de Mélenchon, elle te laisse gêné aux entournures. Parce que toi, tu penses manifester contre le capitalisme français, entre autres, alors comment pourrais-tu avoir un « point de vue FRANCAIS », en commun avec l'extrême-droite, la pointe la plus dure des capitalistes ?

 

Bon, tu pourrais ne plus penser à la phrase de Mélenchon, surtout si tu n'es pas au Front de Gauche. Seulement voilà, ce soir et les jours qui viennent, tu sais déjà que certains aspects de la manifestation vont t'y ramener.

 

Cette lourde insistance de certains militantEs sur Israël, les « lobbies » qui manipulent les chancelleries dans l'ombre, le « Nouvel Ordre Mondial de l'Oligarchie qui ne dit pas son nom ».

Ces tracts, qui affirment que les massacres ne sont pas ce que l'on en dit, et que peut-être ils n'ont jamais existé, comme « d'autres avant dans l'Histoire ». Ce vocabulaire dont tu sais bien qu'il n'est pas celui de la gauche, ces insinuations dont tu sais très bien qu'elles ne font pas seulement référence à la guerre d'Irak. Ces militants, qui vont t'accoster, et qui te diront au bout de cinq minutes que Bachar El Assad n'est pas du tout le monstre que l' « Occident américano sioniste » décrit, ou que Kadhafi était un grand homme pour son peuple. Ce qui t'emmerdera plus que tout, c'est que les camarades, dans leur immense majorité feront semblant de ne pas entendre ce que disent et écrivent ces militants. Ou te diront, au mieux, de laisser tomber, qu'il y a « toujours des connards partout, mais que ça n'est pas représentatif ».

 

Et puis, il y aura aussi, rentré chez toi, cette question qui te pèsera sur l'estomac : admettons que pour une fois, la mobilisation fonctionne, et qu'il n'y ait pas « la guerre »....Mais qu'est ce qui se passera en Syrie, où tu sais très bien qu'il y a déjà la guerre ?

 

Oh bien sûr, Mélenchon et les autres ont une réponse en bas du tract. « Nous sommes aux côtés des démocrates syriens pour une solution politique et l'arrêt des massacres ».

 

Seulement, ils n'étaient pas à la manifestation de samedi dernier, avec les démocrates syriens pour l'arrêt de la guerre et des massacres. Bien sûr, il leur est arrivé d'en parler, de la Syrie, à la page douze du journal, il leur est même arrivé quelquefois de diffuser une vague protestation contre un massacre particulièrement massif, ces trois dernières années. Les protestations version « minimum syndical », celles où il n'y a aucun rendez-vous concret à la fin. Celles assorties de réserves , sur les manipulations possibles de l'opinion, sur les intérêts des « Occidentaux et d'Israël » qu'il convient quand même de dénoncer dans cette affaire, sur l'opposition syrienne qui est loin d'être composée uniquement de gentils ( non, vraiment?). Le genre de protestations, qui après les avoir lues , te donnent surtout le sentiment qu'il ne faut pas se mêler de cette affaire...

 

Aujourd'hui, camarade, tu vas donc t'en mêler. Pour combien de temps ? Pour combattre quelle guerre et laisser finalement faire quelle autre guerre ?

 

En d'autres temps, en d'autres occasions, pourtant, tu agis et pense différemment.

 

Combien de fois as-tu vitupéré contre ce syndicat bidon qui manifeste une fois tous les deux ans « pour de nouveaux droits », mais refuse de participer aux grèves quotidiennes ?

 

Combien de fois as-tu répété qu'il fallait se méfier de ces partis politiques qui débarquent en période électorale, pour t'entraîner sur une mobilisation symbolique ayant pour but non avoué de promouvoir tel ou tel parti, dont il convient de faire oublier la passivité lorsqu'il était au pouvoir ? Et qu'il fallait plutôt , toujours, être avec ceux qui mènent les combats sur la durée.

 

Dans toute la France, depuis trente mois, des gens manifestent et se battent contre la guerre en Syrie, sur la durée. Toutes les semaines, tous les jours, en lien avec des progressistes syriens, avec celles et ceux qui se sont révoltés contre le dictateur il y a trente mois.

 

Ce soir, et dans les jours qui viennent, vont se mêler dans les rues celles et ceux qui ne combattent concrètement que certains bombardements et certains capitalistes, et celles et ceux qui soutiennent, ouvertement ou implicitement la dictature syrienne.

 

A toi de voir où est ta place, toi qui n'aimes pas la guerre.

 

Ci-dessus une photos de Homs, en juillet , avant LA guerre, enfin, celle qui n'a pas encore eu lieu, l'autre, ma foi...

 

A voir aussi sur ce site

Syrie : le sens de notre soutien.

Quand une association France-Israël soutient le régime syrien.

Syrie: 2 ans déjà, manifestons avec eux le 16 mars!

Syrie : l’année de la libération ?

Syrie: mobilisation internationale le 20 octobre

Syrie: appel urgent de solidarité.

Syrie: le déchirement

Pour le peuple syrien: vague blanche le 17 avril

Syrie: un an de combat et de débat.

Syrie: un permis de tuer?

Syrie: agir contre la tuerie !

Syrie urgence: arrêter enfin le massacre!

Syrie: violences à Paris contre les manifestants

Halte au massacre du peuple syrien !

 

http://alencontre.org/moyenorient/syrie/dix-remarques-pour-les-progressistes-qui-discutent-de-la-syrie.html

 

http://www.infodelasyrie.fr/dim-01062013-1350/comment-d%C3%A9fendre-bashar-al-assad-en-dix-le%C3%A7ons-faciles

 

Memorial 98

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires