Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 19:53

Après Sarkozy, Merkel, Berlusconi, c'est le tour de David Cameron, premier ministre conservateur britannique d'attiser la flamme de la xénophobie, dans discours tenu à Munich (!).

A la veille d'une manifestation fortement médiatisée de l'organisation d' extrême-droite English Defence League (EDL) dans la ville de Luton qui constitue son bastion, Cameron vient de reprendre les termes de Sarkozy et Besson pour prôner une "identité nationale".

Le British National Party (BNP) principal parti d'extrême-droite britannique, s'est vivement félicité de ce discours; son dirigeant Griffin a évoqué une "griffinisation" de la position des conservateurs.

Au moment même où se développe une grande vague démocratique dans les pays arabes

(voir Tunisie, Algérie : solidarité

Abattre toutes les dictatures )

les chefs de la droite européenne en grande difficulté suite à leurs politiques d'austérité,  attaquent leurs populations issues de l'immigration et de la colonisation.


Le rapport annuel de la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) paru le 8 juillet dernier dénonçait déjà cette orientation. Nous en  publions  des extraits ci-dessous (voir aussi http://www.coe.int/t/dghl/monitoring/ecri/default_FR.asp? avec un rapport spécifique sur la France.)

Ce rapport officiel, issu du Conseil de l'Europe  qui regroupe 47  pays, met en cause les responsables politiques du continent en indiquant : « ... L'opinion publique, dont l'attitude négative est alimentée par un discours politique de plus en plus xénophobe, rend les immigrés responsables du chômage et de la détérioration de la sécurité.... »

Ce rapport semble avoir été écrit presque sur mesure pour les gouvernement français et italien, pour Sarkozy et Berlusconi et maintenant pour Merkel et Cameron.

Ces régimes ont multiplié les initiatives désignant les populations étrangères et les minorités comme responsables des problèmes de leurs pays.

Le gouvernement français avait de plus mis en place un « ministère de la xénophobie » dit de l'Identité nationale et lancé une campagne officielle sur le même thème. Il comporte en son sein un ministre condamné par la justice pour injure raciale et a fait passer une loi criminalisant le port du niquab islamique.

(voir notamment
Europe : une marée brune ?
Hortefeux doit partir !

Centres de rétention : barbarie quotidienne

Europe: contre l'enfermement des étrangers

Identité nationale : comment l’idée vint à Eric Besson

Italie: danger fasciste? )

 

Extraits du rapport officiel du Conseil de l'Europe:
"... L'ECRI a rendu public aujourd'hui son rapport annuel, qui étudie les grandes tendances observées en matière de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie, d'antisémitisme et d'intolérance en Europe.
 

Dans le rapport, elle se dit préoccupée par les conséquences de la crise économique pour les groupes vulnérables - surtout l'augmentation du chômage et la réduction des services sociaux.

L'opinion publique, dont l'attitude négative est alimentée par un discours politique de plus en plus xénophobe, rend les immigrés responsables du chômage et de la détérioration de la sécurité.

L'ECRI appelle les Etats européens à appliquer scrupuleusement leur législation visant à prévenir et à combattre le racisme, l'intolérance et la xénophobie, et à combler les vides juridiques qui perdurent. Si elle reconnaît que certains Etats ont adopté une législation adaptée, l'ECRI souligne néanmoins que l'application des textes « reste souvent un défi ».

L'ECRI est également préoccupée par la persistance du recours généralisé au profilage racial par la police, par les abus dans la lutte contre le terrorisme et par les brutalités policières contre des groupes vulnérables. Le rapport conclut en ces termes  :

* Les Roms et les Gens du voyage restent en butte à une hostilité ouverte et à l'exclusion sociale ; ils sont victimes de meurtres et de raids contre leurs campements.

* Le racisme anti-Noirs perdure en Europe et se traduit souvent par des attaques organisées contre la communauté noire et par de fréquentes injures liées à la couleur de peau lors des manifestations sportives.

* La discrimination envers les musulmans persiste dans les domaines de l'emploi, du maintien de l'ordre, de l'urbanisme, de l'immigration et de l'éducation. Depuis peu, les musulmans sont également visés par des restrictions spécifiques d'ordre juridique. Les Etats doivent faire plus pour encourager la tolérance à l'égard de la diversité religieuse.

* L'antisémitisme perdure en Europe. Les actes de vandalisme visant des synagogues et des cimetières juifs restent, avec le négationnisme, des sujets de préoccupation... "

 Ce dernier paragraphe sur le négationnisme s'applique particulièrement au gouvernement français, qui en assimilant les médias indépendants à une « presse collaborationniste", banalise la Shoah et le régime de Vichy

(voir Qui joue avec le fascisme ?

Qui manipule l’étoile jaune ?

Un dirigeant UMP salit à nouveau la Shoah.
Sarkozy et la presse "collaborationniste": un recyclage ) 

Les dirigeants de la droite européenne, pour une fois unis, ont recours à la xénophobie pour tenter de détourner la colère de ceux qui subissent les frais de la crise. Ils ouvrent ainsi la voie à l'extrême-droite avec laquelle ils envisagent d'ailleurs de coopérer.

MEMORIAL 98

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

tipanda 07/02/2011 11:28



C'est toujours le probème des gouvernants aux abois : quoi de plus facile, pour récupérer des voix, que de faire appel à ... la facilité.


" Ne vous posez surtout pas de questions. Nous connaissons la solution à vos problèmes ; aujourd'hui, l'étranger vous menace ; demain, ce sera les délinquants ...Tiens, comme par hasard, ils sont
les mêmes. Alors, braves gens, dormez en paix après nous avoir remis le pouvoir débarrassé des ridicules précautions touchant aux droits de l'homme. Quand vous nous aurez tout confié sans
restrictions, tout le monde marchera droit et vous pourrez tranquillement consacrer tout votre temps à travailler pour NOTRE plus grand profit."


C'était un résumé à peine caricatural des tentations qui animent les politiques de l'extrême droite aux populistes qui se croient encore à gauche .