Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 22:28

Mise à jour du 27 juin 2017

 Liu Xiaobo, 61 ans, incarcéré depuis 2009, s’est vu diagnostiquer le 23 mai un cancer du foie en état avancé, selon ses anciens avocats, qui ont appris la nouvelle par son frère. Liu Xiaobo a été transféré dans un hôpital pour raisons médicales, mais sa peine n’a pas été commuée, il n'est pas libre et demure sous contrôle policier.

« Cela serait très embarrassant pour le gouvernement chinois que Liu Xiaobo meure en prison, un Prix Nobel de la paix mort emprisonné ferait tache, surtout cette année où se prépare le XIXe congrès du parti », estime le sinologue français Jean Philippe Béja, proche de la famille Liu, qui poursuit :

« On a l’impression d’une mesure humanitaire, mais il faut voir quelles garanties ont réellement été données, il doit pouvoir en principe avoir sa famille à son chevet, choisir son médecin, et où il sera soigné, éventuellement à l’étranger. Il y a des cas précédents de prisonniers politiques envoyés à l’étranger pour y recevoir des soins comme Wang Dan et Wei Jingsheng. Liu Xiaobo avait une hépatite chronique et ses avocats demandaient depuis longtemps sa libération pour raison médicale. »

Le dissident avait été arrêté fin 2008 pour avoir participé quelques semaines plus tôt à la rédaction de la Charte 08, un manifeste qui appelait à la démocratisation de la Chine. En décembre 2009, il avait été condamné à 11 ans de prison pour « incitation à la subversion de l’Etat », un chef d’accusation généralement utilisé par le pouvoir pour faire taire les voix critiques. Six de ses textes, (publiés en français dans l’ouvrage La Philosophie du porc et autres essais  avaient été retenus par l’accusation.

 

Il a reçu le prix Nobel de la paix en 2010, alors qu’il était en détention. Son épouse, Liu Xia, ne fut pas autorisée à se rendre à Oslo pour le recevoir et le comité Nobel installa une chaise vide sur la scène, tandis que l’actrice Liv Ullmann lisait un de ses articles, tiré de la déclaration qu’il avait faite à son procès :

« Je veux redire à ce pouvoir qui me prive de ma liberté que je persiste dans la conviction que j’avais affirmée il y a vingt ans dans ma Déclaration de grève de la faim du 2 juin” [lors du mouvement de Tiananmen en 1989] Je n’ai pas d’ennemis, je n’ai pas de haine.” »

Liu Xia fut ensuite placée de facto en résidence surveillée et privée de contacts avec l’extérieur, ce qui la conduira à la dépression. Lorsque des militants chinois tenteront de s’organiser pour lui venir en aide, son propre frère sera emprisonné et condamné à une lourde peine pour un contentieux commercial, dénoncé par ses avocats comme un prétexte pour faire pression sur sa sœur. 

 Liu souffre d’une santé fragile, due à ses précédents séjours en prison et en camp. Il a été emprisonné une première fois après la répression du mouvement démocratique de Tiananmen en 1989.

 

Premier citoyen chinois à obtenir le prix Nobel de la paix, l'écrivain Liu Xiaobo, 54 ans, un des auteurs de la "Charte 08" qui réclamait une Chine démocratique purge une peine de onze ans de prison pour "subversion". Son épouse Liu Xia est maintenant assignée à résidence à Pékin.

Signe de la sévérité de la censure, le plus célèbre blogueur de Chine, Han Han, a simplement ouvert sur son blog deux guillemets énigmatiques, vides. Parmi les milliers de commentaires qu'il a recueillis, près de la moitié ont compris de quoi il s'agissait. "Il n'y a pas besoin de mots pour dire que ce jour vaut d'être inscrit dans l'histoire", dit l'un d'entre eux.

En Chine, le silence est imposé par la dictature.

Ici, c’est par un choix délibéré que Sarkozy et le gouvernement ont décidé de ne pas réagir officiellement et ne pas féliciter le lauréat ni de réclamer sa libération. Seul le ministère des Affaires étrangères est autorisé à émettre quelques vagues déclarations.

Sarkozy prolonge ainsi la tradition des dirigeants de la droite française qui, tels Chirac et Raffarin, ont souvent montré une grande complaisance à l’égard de la dictature chinoise. En certaines occasions ce sont des dirigeants de gauche qui se sont déconsidérés, tel Mélenchon défendant ce régime oppresseur contre la révolte du peuple tibétain.

Nous rendons hommage à Liu Xiaobo, à l’avocat Gao Zhisheng, spécialisé dans la défense des droits de l'Homme et aux dizaines de milliers d’autres personnes qui résistent à la répression et à l’injustice ( voir sur ce site

Chine: la défaite, 20 ans après

Droits de l'Homme: un combat nécessaire

Sri Lanka : ONU silencieuse, régime impuni.

Ouïgours : révolte et massacre

La solitude des Ouïghours de Paris

 

MEMORIAL 98

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

tipanda 11/10/2010 23:05



Ils ne sont pas fous, les Chinois, cyniques mais réalistes. Les Sarko et autres chefs d'états occidentaux ont renoncé à tous les moyens de pression dont ils pourraient avoir envie d'user. Nous
sommes devenus dépendants de la Chine. S'il nous prenait l'envie de rompre avec eux, nous serions tous à poil, les ordinateurs sans lesquels nous ne pouvons rien faire, dans leur grande majorité,
sont fabriqués en Chine ; nous leur avons tout délégué, même nos prothèses dentaires.  Qui possède décide, alors ils rigolent bien de voir nos mines scandalisées.