Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 00:57

 

A la veille de la commémoration du 93eme anniversaire du génocide arménien, une initiative de parlementaires israéliens vise à faire enfin reconnaître ce génocide.
 
Une motion dans ce sens a été déposée au Parlement, comme chaque année, par le  parti de gauche Meretz et a pour la première fois elle a été votée, sans que le gouvernement puisse s’y opposer. Elle va maintenant être examinée en commission.
 
 Les votes de reconnaissance des parlements de France et des USA ont certainement pesé dans la balance  Les motivations de la motion parlementaire indiquent « qu’il est inacceptable  que le peuple juif ne se fasse pas entendre à propos de ce génocide ».
 
 
Le régime turc  a immédiatement réagi en  dépêchant en Israël le président de la commission des affaires étrangères et de la défense du parlement turc, Hasan Murat Mercan. Celui-ci demande au gouvernement de faire annuler le débat à la Knesset (parlement) ; il fait planer la menace d’une tension entre les deux pays, si le débat parlementaire a lieu et à fortiori si la reconnaissance du génocide est décidée.
Le régime turc met en balance son rôle d’allié régional d’Israël et d’intermédiaire avec des gouvernements arabes. 
 
Le représentant du Premier ministre israélien s’en est tenu à  la position traditionnelle selon laquelle il s’agirait avant tout d’un « débat historique » à régler par le « dialogue » entre la Turquie et l’Arménie. Ce mauvais prétexte, sera sans doute remis en cause par la débat ouvert au Parlement.
(Voir aussi notre précédent article
Israël doit reconnaître le génocide arménien )

Ce même anniversaire du génocide sera marqué à Paris par une initiative  intitulée
 
"1915/2008 :  Les génocides vous regardent  

Arméniens, Juifs, Tutsis, Darfouris : un mur contre le déni"

Le dimanche 27 avril 2008 de 10h à 19h, sur le Parvis de Notre-Dame de Paris, le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme
] rendra hommage aux victimes des génocides arménien, juif et tutsi ainsi qu’à celui qui risque d’être le premier génocide du XXIème siècle : l’extermination en cours au Darfour.
 

Un mur sera dressé pour dénoncer le négationnisme dont ces génocides font l’objet. Le public sera invité à apposer sur le mur, un symbole de la vigilance face au déni. Les stèles de la vigilance arménienne contre le négationnisme et la stèle en hommage au journaliste arménien de Turquie Hrant Dink, assassiné le 19 janvier 2007 à Istanbul, complèteront ce dispositif de sensibilisation aux génocides et à leur négationnisme.

L’association Memorial 98 soutient cette action et appelle à y participer.
 
MEMORIAL 98

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

Jacqueline SIMON 15/05/2008 23:59

Vous ai-je demandé de m'accorder un droit ?Jusqu'à présent, j'en décide moi-même. Je me vois dans l'obligation de mettre un terme à ce débat qui n'est pas un échange puisque vous êtes décidé à dire le bien et le mal. Je ne poursuis pas l'illusion de convertir la statue du commandeur.

Luc Nemeth 13/05/2008 10:55

En somme, et si j'ai bien compris : c'est là votre opinion, et vous la partagez ?

Le "droit à la mémoire" que vous revendiquez, Madame, n'a rien que de très légitime. Et, sauf erreur de ma part, c'est bien autour de ce droit qu'est organisé ce site. Hélas, l'argumentaire que vous utilisez fait vite apparaître que derrière cette revendication se cache uniquement le droit que vous, Jacqueline SIMON, vous reconnaissez de puiser dans le passé ce qui vous arrange, et quand bon vous semble.

Aussi, je m'en tiendrai à un rappel d'évidence : vous n'avez aucun droit, Madame.

Jacqueline SIMON 06/05/2008 00:24

Exact. J'ose et je revendique le droit à la mémoire, pas un "devoir de mémoire" qui imposerait aux vivants de donner la priorité aux morts. En France, nous ne courons pas de risques particuliers ; il nous est donc facile de donner des leçons d'éthique à ceux qui sont menacés. Le gouvernement d'Israël ne veut pas de conflit avec un état dont il peut avoir besoin de l'alliance dans le cas, hélas prévisible, d'une menace de destruction, car la menace est toujours présente.  Après la Shoah, qui pourrait se permettre d'interdire au peuple juif le principe de précaution concernant sa survie ? Les Arméniens d'aujourd'ui subissent des formes de violence, des discriminations inacceptables, mais ils ne sont pas collectivement menacés de destruction en tant que peuple. Leur génocide est d'abord une affaire mémorielle. En revanche, la survie de l'état d'Israël n'est toujours pas assurée. L'urgence n'est pas la même. Je fais encore la différence entre une blessure et un coup mortel. Je n'en disconviendrai pas. 

Luc Nemeth 05/05/2008 10:18

J'ignore ce qui donne à cette dame le droit de me tutoyer. Quoi qu'il en soit, et puisqu'elle ose encore demander son reste, je rappelle les propos qu'elle tenait ici même il y a une semaine, et qui sont notoirement l'un des arguments favoris de l'obscurantisme :"Il n'est pas déraisonnable ni choquant qu' Israël accorde plus d'importance à la sécurité des Israéliens vivants qu'à la mémoire de victimes qui, hélas, ne reviendront pas".

Jacqueline SIMON 03/05/2008 23:26

Comme disait un humoriste " Joue pas au con, tu pourrais gagner"Trève de plaisanteries. Inutile de jouer les imprécateurs.Je crois avoir saisi assez d'occasions de lutter contre le négationnisme pour ne pas me laisser intimider sur les questions mémorielles. Mais, comparaison imagée, en cas de tremblement de terre ou de bombardement, je penserais à protéger l'école ou l'hôpital avant le cimetière. Simple question d'urgence. Vous ne voulez pas entendre parler du réalisme politique, je crois que vous perdez aussi le sens des réalités. On se réveille ! Et rien ne vaut la vie