Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

7 septembre 2019 6 07 /09 /septembre /2019 11:23

Tariq Ramadan, mis en cause pour des violences sexuelles  pour lesquelles il est mis en examen, ose comparer son sort à celui du capitaine Dreyfus 

 

Il multiplie les déclarations dans ce sens. Dans livre " Devoir de vérité"  il dresse un parallèle explicite  entre son cas et l'affaire Dreyfus, ce scandale de complot des sommets de l'armée puis de déni de justice et d'antisémitisme à l'encontre du capitaine Alfred Dreyfus, accusé à tort de haute trahison en 1894 avant d'être réhabilité en 1906. Entre-temps il aura passé plus de quatre ans dans le bagne terrible de l'île du Diable.

Ramadan écrit ainsi « Si la France, pour son malheur, n’enfante plus de Zola, elle semble reproduire des Dreyfus, hier juifs, aujourd’hui musulmans. »  et aussi  "Il existe, hélas, de nombreuses similarités entre les deux affaires" . Ramadan répète les mêmes propos lors de son entretien avec Jean-Jacques Bourdin ce 6 septembre, sans que ce dernier réagisse à cette comparaison nauséabonde qui constitue une profanation à caractère antisémite. 

Or Ramadan a maintenu des liens prolongés avec Soral et Dieudonné (voir ci-dessous notre enquête publiée pour la première fois en 2009)  Ramadan a même donné son blanc-seing à la quenelle néo-nazie en niant en en 2013  son caractère antisémite pourtant évident. 

 

 

Le 19 décembre 2013  Ramadan écrit sur sa page Facebook (transcription intégrale) : 

"Quenelle... Je m'y attendais en souriant... On est venu me demander ce que je pensais du nouveau sport national français alternatif que l'on nomme 'la quenelle'. Oser prétendre qu'il s'agit d''un salut nazi inversé' est une supercherie et tout le monde le sait... Même ceux qui s'acharnent à en faire un mot d'ordre antisémite. Une propagande mensongère et malsaine.

 

Je ne suis pas adepte du sens premier, et assez vulgaire à vrai dire, du geste de 'la quenelle'. Mais dans l'esprit de la plupart de ceux qui y participent, dans le jeu comme dans la provocation, il reste une idée qui dépasse son origine, confirme son intention et donne sa puissance à la mobilisation. Le signe de la quenelle veut dire : 'Cessez de nous prendre pour des imbéciles, nous ne nous laisserons ni manipuler ni faire !'

Et ce message, franchement, quenelle ou pas, face aux imposteurs de la pensée et de la politique, il faut le répéter jusqu'à ce qu'il soit entendu...ou même vu... En souriant toujours..." 

 

En se comparent à Dreyfus, Tariq Ramadan bafoue le combat contre l'antisémitisme. Il montre aussi que le recours à l'explication du racisme contre les musulmans ( bien réel)  ne constitue pour lui qu'un prétexte. En réalité, pour sauvegarder ses intérêts personnels, il instrumentalise grossièrement la lutte contre l'islamophobie

MEMORIAL 98 

En 2009 Tariq  Ramadan fréquentait amicalement  Dieudonné et Soral comme nous le relations ici  : 

Dieudonné et Soral sont venus lancer leur campagne « antisioniste » pour les élections européennes, lors du congrès de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF)  au Bourget. Accueillis chaleureusement, ils se sont fait filmer avec un Tariq Ramadan souriant et amical (voir ci-dessus).

 

Ces images serviront la propagande « électorale » de ceux qui espèrent sans doute pouvoir réitérer l’opération "Euro-Palestine" lors des élections européennes de 2004, à laquelle ils avaient participé.
 

Lors du meeting central de cette liste prétendument "antisioniste" et en réalité antisémite au Palais des Sports de Paris, le 8 juin 2004, le duo composé de Siné (innocent, on le sait, de tout antisémitisme) et Soral s’était livré à un exercice connu des rassemblements d’extrême-droite: à la tribune, faire siffler et huer par le public  des personnalités en mentionnant leur patronyme juif (voir notre article Antisémitisme: Siné persiste et récidive )
 

Le site officiel de la liste Euro-Palestine rendait ainsi compte délicatement de cet épisode :
« … Siné et Alain Soral se sont livré avec la salle à un petit jeu de devinettes, consistant à trouver les auteurs d’un certains nombre de phrases incroyables mais vraies, sorties de la bouche de divers supporters de Sharon, mais aussi de politiciens français… »
Après le scrutin, les responsables de la liste avaient fini par écarter Dieudonné et Soral, trop marqués par leurs amitiés négationnistes.

 


La rencontre amicale et filmée du Bourget ne relève pas des images « volées » ou du hasard, puisque Ramadan a publié sur son site officiel un texte de justification dans lequel il mentionne même la mise en garde de ses proches :
 

« …J’étais présent au 26ème congrès de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), ….Alors que je signais des ouvrages, Dieudonné et Alain Soral sont passés devant le stand : ils se sont arrêtés et nous avons eu un échange de quelques minutes. Beaucoup de personnes présentes m’ont reproché de les avoir salués alors qu’il y avait des caméras et des appareils photos qui les accompagnaient et qui « immortalisaient » cette rencontre comme d’autres pendant la durée du congrès. Au moment de notre rencontre, je ne savais pas, au demeurant, que Dieudonné et Soral avaient choisi le congrès du Bourget pour lancer la campagne européenne du « Parti antisioniste » (sic )
 

 

Même justification que le Vatican à propos de l'évêque négationniste Williamson : le pape et son entourage ne connaissaient pas ses propos  négationnistes car ils n’avaient pas eu le loisir de consulter Internet. Notons qu’il y a un autre partenaire à la campagne, en l’occurrence le « parti antisioniste » du centre chiite Zahra-France qui apporte la caution politique et  financière du régime iranien. Cette officine diffuse aussi d’ailleurs une interview complaisante  de Jean-Marie Le Pen à l’occasion d’une réception en l’honneur du 30e anniversaire de la "révolution islamique" à laquelle le chef fasciste a participé. 

Ramadan poursuit sur son site : 
"... J’ai défendu, et je continuerai à défendre, le droit de Dieudonné à s’exprimer. En 2005, j’ai dit et répété publiquement que l’on ne pouvait pas accuser Dieudonné d’antisémitisme alors que, procès après procès, il était blanchi de ces accusations..."

En utilisant cet argument Ramadan se moque du monde.
D’abord parce que Dieudonné à été condamné deux fois dont l’une pour une interview au Journal du Dimanche en 2004. Il y associait les Juifs à des « négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et l'action terroriste » qui auraient « fondé des empires et des fortunes sur la traite des noirs Il fut condamné pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence raciale ou religieuse »

 

 

Surtout, depuis 2005, Dieudonné a radicalisé son propos antisémite et négationniste, jusqu’à faire venir sur la  scène  du Zenith le 28 décembre 2008  Faurisson, symbole et porte- drapeau du négationnisme dont le programme se résume dans la phrase suivante : " les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique" (voir notre article Dieudonné, Faurisson, Le Pen : décryptage. )
 

 

Quant à Soral, l’espace manque pour citer la litanie de ses propos antisémites
Quelques échantillons permettent de se faire une idée ;  sur Antenne 2  dès le 21 septembre 2004 il avait déclaré, en présence de Dieudonné :
"…Parce qu’en gros c’est à peu près ça leur histoire -des Juifs-, tu vois. Ça fait quand même 2 500 ans, où chaque fois où ils mettent les pieds quelque part, au bout de cinquante ans, ils se font dérouiller…
Son site actuel (Egalité et Réconciliation) va jusqu’à publier  un texte intitulé « E&R et la question juive » dont le propos essentiel est de nier l’existence de l’antisémitisme.
Même lors de son départ récent du FN, motivé par sa non-désignation en tête de liste,  Soral a trouvé le moyen d’en donner une explication antisémite ;
«…  Vous le savez maintenant, je ne serai pas tête de liste Front national pour l’Ile de France aux Européennes. Je n’ai rien à faire sur la liste Dubois, pas seulement parce qu’il est débile et bègue, mais parce que ce libéral atlanto-sioniste est sur une ligne diamétralement opposée à la mienne.
…du Front seront sans doute très étonnés d’apprendre que c’est Marine, qui s’est le plus violemment opposée à mon investiture, puis à ma deuxième place, allant jusqu’à déclarer, en pleine ratonnade à Gaza, qu’elle me préférait Sulzer ( qui est  secrétaire du groupe FN au  conseil régional du FN et Juif NDLR)…
…A ceux que ça étonne d’apprendre que c’est la « bande à Marine » - cet agglomérat de multi-transfuges, de marchands du Temple et de cage aux folles - qui a tout fait pour me barrer la route et me neutraliser depuis deux ans, et ce malgré la confiance et l’amitié que m’accordait le Président, le respect et la neutralité courtoise d’un Bruno Gollnisch, je dois encore une explication…
Marine ne s’oppose jamais qu’en surface aux intérêts et à la logique de l’Empire. Ses vociférations d’avocate sur le pouvoir exorbitant des grandes surfaces lui permettant de couvrir son silence exorbitant sur le pouvoir d’autres puissances bien plus déterminantes pour l’avenir de la France et des Français, pouvoir d’achat compris !Haro donc sur Leclerc, mais silence sur Tskhinvali et Gaza…Ne restera plus ensuite, l’épuration achevée, à faire payer aux pauvres noirs et aux pauvres arabes, tous déclarés islamistes et complices du terrorisme, la souffrance imposée au peuple de France par les riches blancs, pas toujours catholiques, planqués dans leurs paradis nomades, à New-York et à Miami… »

 

On est dans la tonalité des années 1930 et  du journal « Je suis partout «  de Robert Brasillach.
Soral, prétendument « marxiste », s’est aussi lancé récemment dans le soutien au pape Benoît XVI sur Williamson et le préservatif, tout en fustigeant sa visite prévue au Mémorial de la Shoah à Jerusalem en déclarant  : 

"…Le plus triste dans cette histoire qui n’est pas finie – Benoît XVI devant se rendre très prochainement dans cette merveilleuse démocratie du Moyen-Orient qu’est Israël pour y lécher, conformément au rite de soumission mondialiste, la dalle de Yad Vashem et y abjurer un peu plus la religion du Christ, au profit de l’hérésie siono-shoatique…"

Devant cette profusion de déclarations antisémites bien connues, Tariq Ramadan opère en réalité un choix politique délibéré  consistant à s’afficher publiquement et amicalement avec le duo faurissonien.
Il est bien loin de ses condamnations antérieures de l’antisémitisme.

Ses « témoins de moralité » issus de la gauche radicale, qui l’ont tant défendu quand en octobre 2003 il a mis en cause les « intellectuels communautaires » juifs dans un texte publié sur les listes de discussion Internet du Forum social européen réagiront-il enfin ? Olivier Besancenot revendique de « faire le ménage des antisémites » lors des manifestations pour la Palestine (il s’agit en l’occurrence d’expulser Soral) mais son camarade Daniel Bensaïd reviendra-t-il sur le soutien sans faille qu'il a alors apporté à Ramadan ?

Celui-ci tente dans son texte un balancement rhétorique en formulant une divergence : « Je refuse néanmoins de la même façon les potentielles instrumentalisations de ma personne ou de ma pensée. J’ai dit et répété que rien, jamais, ne peut justifier un rapprochement avec l’extrême droite dont l’idéologie et les projets politiques sont à l’antithèse de ce que je défends. Je l’avais dit à des militants d’extrême droite comme à Marine Le Pen. Lors de notre courte rencontre au Bourget, c’est ce que j’ai dit et répété à Dieudonné et à Soral…»

Ramadan veut ainsi faire croire que lors de cette « courte » rencontre, dont le caractère amical et souriant est évident, il a trouvé le temps de sermonner le duo et les a mis en garde contre leurs alliances. Quelle blague ! A qui veut il faire croire qu’une telle discussion se tient devant les caméras ?

 

De plus sa seule critique contre les alliances avec le FN convient parfaitement au duo. Dieudonné se prétend proche de Bové, bien qu’ayant fait baptiser sa fille sous le parrainage de Le Pen, dans une église intégriste de Bordeaux. Soral vient de quitter le FN,  après y avoir fait une carrière météorique sous la protection de son dirigeant. Son slogan est «  Gauche du travail, droite  des valeurs » qui évoque irrésistiblement le socialisme national ou national-socialisme
Ramadan conclut :
« …Entre la diabolisation et l’instrumentalisation potentielles des uns et des autres, ma position reste claire : rencontrer, écouter, débattre, critiquer. Cela veut dire refuser les atteintes (très sélectives) à la liberté d’expression (et donc défendre le droit de Dieudonné ou Soral à s’exprimer ou à se produire en France)… »

A nouveau, Ramadan épouse ainsi  la posture de Dieudonné et Soral qui en font leur argument central. Il vient aussi au secours des  Le Pen , Gollnisch,  Horst Mahler , David Irving  et tutti quanti, négationnistes et néo-nazis, prétendument empêchés de s’exprimer.

 

Nous ne nous réjouissons pas que Tariq Ramadan « dévoile » enfin ses positions et apporte ainsi la preuve qu'il pratique un double langage. La lâcheté dont il fait preuve à l’égard  du duo néo-nazi Soral et Dieudonné constitue  une bien mauvaise nouvelle
Son autorité et son prestige vont en effet  leur permettre renforcer la campagne antisémite dont ils sont les porte-parole.


Memorial 98

 

Partager cet article

Repost0

commentaires