Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

28 décembre 2008 7 28 /12 /décembre /2008 23:59
 
 
La mise en scène macabre du Zénith n’est nullement un « dérapage », comme semblent vouloir l’indiquer les titres du Monde et de Libération.
La vidéo de l’événement et le récit des festivités de l’après-meeting (voir ci-dessous) montrent à quel point l’événement à été pensé et planifié pour obtenir un impact maximum. Dans ce but ont été exploitées toutes les ressources visuelles et allusives  du négationnisme.
Dieudonné commence par  chauffer la salle en demandant un «  tonnerre d’applaudissements » pour Faurisson ; l’ovation monte de la salle, qui devait être avertie de ce « clou » du spectacle. 
 
Sur scène, un technicien affublé d’une tenue rayée de déporté juif, et d’une étoile jaune sur la poitrine, lui  apporte son trophée de « l’insolence ».
Embrassades et tutoiements de rigueur entre le vétéran négationniste et celui qui aspire à reprendre le flambeau, sous l’œil attentif du parrain de l’enfant du maître de la soirée (voir notre article précédent Le Pen et Dieudonné: la grande famille des antisémites. 
Faurisson déclare : " ne pas avoir l'habitude de ce genre d'accueil"et "Je suis supposé être un gangster de l'histoire!".
Déjà condamné à de nombreuses reprises, il avait en 2007 attaqué en justice Robert Badinter qui l'avait traité de "faussaire de l'histoire". Durant l'audience M. Faurisson avait réaffirmé que " les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique". Il avait été débouté et condamné à verser 5 000 euros à M. Badinter, au titre des frais de justice.
Faurisson discourt, manifeste son amicale complicité à Dieudonné, se plaint d’avoir souvent été victime de «  traitement spéciaux »,  allusion codée et directe au terme « traitement spécial » (« besonderes behandlung » en allemand) utilisé par les nazis pour éviter de laisser une trace écrite de l’extermination des déportés juifs. De même il se plaint d’être  traité en « Palestinien dans son propre pays ».
Dans les travées du Zénith s’esbaudit le gratin de l'extrême droite, comme lors de la précédente édition de 2006; sont présents: Le Pen et sa famille, Alain de Benoist, Dominique Joly, conseiller régional FN élu sur la liste de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon, homme des finances et des relations avec le  général et ministre de la Défense syrien Tlass, organisateur en 2006 du voyage de Dieudonné, Soral, Meyssan  auprès du Hezbollah et de la visite de Dieudonné  à la fête du FN au Bourget  qui officialisa leur convergence. La négationniste Ginette Skandrani aussi est là non loin du leader « radical »  Kémi Seba, familier des collaborations avec les groupuscules néo-nazis.
A la fin du spectacle, une trentaine de proches de Dieudonné se sont retrouvés à l'étage, dans la zone VIP, pour partager un "verre de l'amitié". Un participant raconte: "Ça a duré une petite demi-heure. On a bien ri." Vers minuit, Dieudonné a accueilli près de 80 amis autour de sa guest-star, Robert Faurisson, pour réveillonner dans son théâtre de la Main d'Or et se réjouir de la soirée au Zénith.

Pourquoi maintenant ?

La période se prête à la propagande antisémite. La crise financière et économique, la récente affaire Madoff  donnent lieu à un renouveau des campagnes reprenant les thèmes traditionnels de la « finance juive », même si Madoff a ruiné de nombreuses organisations philanthropiques juives ainsi que des Juifs fortunés.
La situation au Moyen-Orient, avec la terrible situation de Gaza (même si le spectacle/meeting s’est déroulé avant le début de s bombardements israéliens) permet tous les amalgames venant de ceux pour qui la situation du peuple palestinien est avant tout un prétexte.
Peut on défendre les Palestiniens avec le Pen et les néos-nazis ?
Il  faut aussi prendre en compte les enjeux internes au Front National. Celui ci est plongé dans une guerre de succession et d’affrontements de cliques et de fractions. Dieudonné prend parti , en lien avec son mentor Alain Soral, candidat à la tête de liste du FN en Ile de France pour les prochaines européennes.
Nous écrivions dans un précédent article ( Le Pen et le "détail": décryptage ): « Dans la bataille pour la succession au sein du FN, le « tabou » négationniste n’a pas fini de se manifester et son poison d’être diffusé.

Demeure la question la plus importante : quel est ce public qui ovationne Faurisson ?

MEMORIAL 98

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

Milla 02/01/2009 12:17

Entièrement d'accord avec le texte, la médiatisation de l'horreur n'a plus de cesse, on hésite presque dans la désignation du peuple maudit de ce siècle, étant donnée l'ampleur de la crise...  il faut un coupable !!

Poppers 01/01/2009 20:02

C’est également hier que le collectif montpelliérain contre l'homophobie, et engagé «plus généralement contre toutes les formes de discrimination», a réclamé la déprogrammation de Dieudonné dans un communiqué différent de celui de l’adjoint au maire de la ville sudiste.

Tipanda 30/12/2008 23:32

Un vrai retour au "bon vieux temps" : des rouges-bruns comme on les croyait disparus. Ceux qui en douteraient comprendront peut-être enfin que les héritiers d'Hitler dans le monde actuel sont les islamo-fascistes. Tout pacifisme à leur égard nous apportera, comme jadis les accords de Munich, le déshonneur et la guerre.