Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 00:51

Mise à jour 13 Février 2017: nouvelle récompense pour Le Fils de Saul distingué lors du prix britannique du BAFTA

 

 

Le film "le fils de Saul" se déroule dans un camp d'extermination; c'est l'histoire d'un « Sonderkommando[1] ». Nous le recommandons vivement.

C'est avec lui que l'on découvre Auschwitz comme on ne l'avait probablement jamais vu au cinéma : une ruche abominable et gigantesque, une usine à fabriquer des cadavres à la chaîne.

Les jeunes cinéastes Clara Royer et László Nemes en ont écrit le scénario ensemble.

Làslo Nemes est un  réalisateur hongrois, une partie de sa famille a été déportée en 1944.

Elle est française, spécialiste des littératures d'Europe centrale. Elle explique que  Le Fils de Saul est « sorti des tripes » de Nemes, qui a pris le parti radical de ne pas quitter son personnage principal d'une semelle.

 

Du bruit et de la fureur

 

L'ampleur des fracas résonne encore à la sortie du cinéma.

Des déflagrations assourdissantes, des claquements de portes, des grincements métalliques, un déchaînement de hurlements, des clameurs, s'entremêlent, s'enchevêtrent comme ces corps en filigrane, eux-mêmes, mêlés, défigurés, estropiés.

Toujours en arrière plan, la blancheur des dépouilles nues, bras et jambes confondus, entrecroisés, sans visage, du sang dans la noirceur des dédales, d'où surgissent des hommes, rien que des hommes…bousculés, ils courent, ils frappent, ils entrent, ils sortent, ils repoussent et puis Saul parmi ces êtres inhumanisés, une croix rouge sur le dos de son vêtement. Cette croix qui le désigne, qui le stigmatise.

Saul au visage impassible.

La caméra le fixe et l'escorte de dos, de face, de profil, debout, courbé, agenouillé, herculéen.  

Le même regard intensément noir qui ne dit rien ou qui en dit long.

Silencieux au milieu de toutes ces lamentations, il semble nous interroger.

Que fait-il là ?

Quel destin que de se retrouver parmi les siens pour les envoyer à la mort, un sursis pour la sienne, elle-même inéluctable.

La mort, toujours présente à chaque cri, à chaque injonction, elle peut arriver à tout instant selon le bon vouloir de ces monstres qui n'ont de cesse de hurler.

II accomplit sa tâche consciencieusement avec toute sa force de vie, à la cadence des vociférations : encourager et refouler sous la « douche » de la chambre à gaz ses congénères, les hommes, les femmes et les enfants.

Il lessive le sol rougi, il envoie des pelletées de cendres, il creuse la terre, sans jamais se départir de sa rage.

On reste paralysé face à cette fureur de gesticulations ininterrompues.

Ses gestes mécaniques ne font pas venir les larmes aux yeux.

Un enfant respire à peine. Il le reconnait, il se l'approprie. Il va déployer toute sa hargne pour lui inventer une sépulture et trouver un rabbin pour dire le kaddish.

Cela devient sa raison de rester vivant, lui que la mort guette à chaque injonction, à chaque éclat démoniaque, à chaque chuchotement.

Au milieu de cet effroi des hommes et des femmes survivent. Une société s'organise. Des hommes à qui il reste le courage de fomenter une révolte.

 

Alors que nous sortions encore abasourdis, assourdis les oreilles fracassées du bruit de ces cris où les langues et les sommations s'interpellent, une spectatrice est venue nous interroger

Elle s'étonnait de ne pas avoir eu d'empathie avec le personnage principal.

 

 

Comment interpréter la quête de Saul ?

Je n'ai pas été émue aux larmes, il est vrai.

J'ai pensé, en y réfléchissant, que ce n'était pas « du cinéma » .

Tout cela a existé.

Ce sont ces monstruosités qui nous tétanisent jusqu'à glacer nos émotions.

 

Le fils de Saul est un film essentiel par son caractère pédagogique.

Il évite les images accablantes.

Il nous fait vivre un enfer sonore, une résonnance en écho qui illustre la brutalité, la barbarie dans toute son horreur.

 

Evelyne Lévy pour Memorial 98

 


[1] Signifie groupe spécial. Il s’agit d’un groupe de déportés chargés de convoyer d'autres déportés jusqu'aux portes des chambres à gaz, d'en extraire les cadavres pour les brûler, avant de nettoyer les lieux et de se débarrasser des cendres. Pour ces détenus au statut particulier, ce travail ne représente qu'un sursis avant leur propre extermination

 

Voir aussi sur Memorial 98:

 

http://www.memorial98.org/article-allez-voir-la-rafle-46705214.html

 

http://www.memorial98.org/article-liberation-d-auschwitz-70-ans-apres-les-images-temoignent-125439876.html

 

http://www.memorial98.org/article-chef-d-oeuvre-allez-voir-welcome-in-vienna-90728752.html

 

Voir sur l'Info Antiraciste, blog d'actualités de Memorial 98:

 

http://info-antiraciste.blogspot.fr/2015/12/shoah-commemoration-en-norvege-et-en.html

 

http://info-antiraciste.blogspot.fr/2015/04/ghetto-de-varsovie-la-revolte-au-coeur.html

 

http://info-antiraciste.blogspot.fr/2015/07/quand-les-nazis-deportaient-les-juifs.html

 

http://info-antiraciste.blogspot.fr/2015/08/2-aout-71-ans-apres-lextermination-des.html

 

 

 

 

Repost 0