Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 22:00

 

 Nous publions des informations en provenance de nos partenaires du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] http://www.collectifvan.org/ et de l’association AGA d’Allemagne qui participe avec nous aux actions annuelles du Collectif pour la sensibilisation aux génocides et à leur déni, en vous demandant d'agir pour la libération immédiate de ce militant pour la reconnaissance du génocide arménien.

MEMORIAL 98

 

Le 10 août 2010, l’écrivain d’origine turque et défenseur des droits de l’homme Doğan Akhanlı, qui vit à Cologne, a été arrêté à l’aéroport d’Istanbul alors qu’il arrivait en Turquie afin de rendre visite à son père malade. D’après son avocat Haydar Erol, il est détenu depuis le 20 août 2010 dans une prison de la province de Tekirdağ sous prétexte d’une prétendue implication dans l’attaque d’un bureau de change d’Istanbul en 1989.

« Cette accusation est fondée sur des témoignages dont l’un au moins a été obtenu sous la torture », dit Erol. Le deuxième témoin supposé (le fils de la victime) a par la suite nié avoir jamais identifié Akhanlı sur une photographie.

« C’est la police qui a produit ce scénario », dit l’avocat, « dans le but de régler tardivement des comptes avec la gauche politique de l’époque ». Jusqu’ici trois demandes de mise en liberté ont déjà été rejetées.

Le 6 septembre dernier, la 11e division de la Cour criminelle d’Istanbul a accepté la plainte du Procureur H. Ayar, selon laquelle Doğan Akhanlı n’est plus seulement accusé de l’attaque du bureau de change. On l’accuse en outre d’avoir été le chef du gang de l’époque, et l’instigateur d’un complot visant à renverser l’ordre constitutionnel en Turquie.

On suppose que l’arrestation de D. Akhanlı et la procédure engagée contre lui par la Cour criminelle sont en lien direct avec l’engagement de l’écrivain en faveur de la reconnaissance du génocide des Arméniens et autres chrétiens ottomans, toujours officiellement nié par la Turquie.

L’écrivain Gunther Wallraff (Cologne) déclare ainsi: « Certains secteurs du système judiciaire turc essaient de se venger d’un auteur gênant, qui depuis des années aborde le problème du génocide des Arméniens. » Le romancier Edgar Hilsenrath, ami et modèle littéraire de Doğan Akhanlı depuis des années, a dit ,après avoir rencontré l’adjoint de l’Ambassadeur de Turquie le 27 août dernier, qu’il considère qu’en réalité ce sont les activités littéraires de D. Akhanlı qui sont la cause sous-jacente de son arrestation...

E. Hilsenrath est l’auteur du roman « Le Conte de la pensée dernière » (1989) sur le génocide des Arméniens.

Doğan Akhanlı maintenait des contacts très étroits avec l’ONG allemande de défense des droits de l’homme AGA depuis le printemps 2000, lorsque cette association a présenté une pétition au Parlement allemand demandant la reconnaissance du génocide des Arméniens, des Araméens/Assyriens et des Grecs d’Asie mineure.

Doğan Akhanlı faisait partie des premiers signataires de cette pétition. Au cours des années qui ont suivi, ses lectures publiques, ses journées d’études transculturelles et sa participation à des discussions publiques ont largement contribué au développement, au sein de la diaspora turque d’Allemagne, d’une opinion critique sur l’histoire.  

 

Nous vous appelons à soutenir  Doğan Akhanlı, défenseur turc des Droits de l’homme, en écrivant pour exiger sa libération à : M. Tahsin BURCUOGLU, ambassadeur de Turquie en France

Adresse : 16, avenue de Lamballe

75016 Paris

Tél.: 01.53.92.71.12

Fax : 01.45.20.41.91

Courriel : paris.bk@mfa.gov.tr

 

Informez vos députés, sénateurs, et relations en France et au niveau européen.

(voir aussi sur ce site Négationnisme: ensemble le 25 avril à Paris

Arménie-Turquie: ouverture ou illusion ? )

 

MEMORIAL 98

 

Partager cet article

Repost0

commentaires