Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 00:12

 

Nous publions la réaction d'une lectrice du blog.

MEMORIAL 98

Une partie de la classe politique a décidé, après l'horreur des crimes perpétrés dans une école juive de Toulouse, de suspendre la campagne présidentielle. La question se pose du lien entre les discours tenus durant cette campagne et les éventuelles dérives incontrôlées d'individus passant à l'acte.

En effet, pendant que d'aucuns, débattaient de l"abattage rituel" des animaux comestibles, un criminel imaginairement "justicier" fomentait d'éliminer méthodiquement des citoyens français dont l'appartenance nationale lui apparaissait contestable  au regard des critères définis par certains discours au cours de cette même campagne électorale.

Il est effectivement plus que regrettable que les débats portant sur la viande hallal et cachère et sur les pratiques de citoyens aux coutumes et aux croyances non considérées comme spécifiquement "françaises", aient pris tant de place dans les propos de certains responsables politiques et dans les medias.

La stigmatisation de personnes dans leurs pratiques religieuses, culinaires  ou  vestimentaires, produit des effets désastreux dans les esprits d'individus prompts à des agissements pulsionnels. La responsabilité de l'ensemble des protagonistes de la campagne est si vivement ressentie et partagée, que cette dernière doit de fait être  suspendue. N'est-ce  pas l'aveu même

de la piètre qualité du débat sur les questions touchant aux différences culturelles?   

À l'égard de ces questions, la campagne aura été indigne, en laissant entendre des propos de nature à ouvrir une brèche dangereuse.  

Même s'il est souhaitable de suspendre  la campagne de fait, par respect pour les victimes endeuillées par ce drame et les blessures de l'ensemble de la nation, il sera judicieux de se demander ce qui dans la formulation même de certaines déclarations, a pu, sans bien évidemment l'autoriser explicitement, encourager la planification froide, délibérée, d'actes criminels racistes et antisémites.

Comment ne pas remarquer que le poids même des mots est à l'oeuvre dans le mode opératoire du tueur? Le signifiant  "abattage rituel", si largement employé et désigné comme un "problème national", semble repris dans un mécanisme meurtrier dans chacun des actes  de mise à mort perpétré de sang-froid. Le  meurtrier  "abat" ses victimes dans un rituel orchestré, prémédité.

Il ne suffit donc pas de suspendre la campagne, dans le souci d'éviter les récupérations politiciennes de l'évènement traumatique ; il est nécessaire, au moment de la reprendre, de repenser en profondeur les mots, les images, les arguments et la nature des débats et des messages  véhiculés.

Il est urgent que les responsables politiques dans leur ensemble retrouvent une vigilance éthique qui les incite à respecter l'ensemble des citoyens et de veiller, dans le langage, à la protection des personnes. Il ne suffit de placer des policiers en faction devant chaque école, chaque mosquée, chaque synagogue, lorsque des assassinats ont été commis. Il serait  souhaitable de  "policer" le langage de chacun, loin de la démagogie et de la recherche du consensus au prix de querelles interculturelles et conduisant au mépris de citoyens stigmatisés, marginalisés.

Les fondamentaux de la Loi républicaine résident dans une éthique audible, dans la qualité et la dignité des débats.

Léa Sand

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires