Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 22:27


Chronique de  Stéphane Guillon sur France Inter le 12 Janvier :

 "Hier, en faisant une recherche sur Internet, je suis tombé sur une info qui m'avait totalement échappé en décembre dernier - sans doute la frénésie des fêtes - : Brice Hortefeux remporte le prix de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. Prix décerné par l'Union des patrons juifs de France (...). À mon avis, c'est du second degré, un canular, nous sommes dans la grande tradition de l'humour juif, mélange de noirceur et d'auto-dérision.

A priori, on pense en effet à un gag, mais il s’agit  bien d’une réalité : le groupe dénommé Union des Patrons et Professionnels Juifs de France (UPJF) a vraiment, remis à Hortefeux un prix 2009 de la lutte contre l’antisémitisme et le racisme.

Hortefeux a ainsi pu déclarer lors de sa « décoration », que « le racisme, la xénophobie et l’antisémitisme n’ont pas leur place en France » .

C’est  pourtant  le même qui deux mois auparavant déclenché un scandale avec le fameux propos  : "Quand il y en a un [Arabe] ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes".

Guillon rappelle d’ailleurs que les autres  propos tenus ce jour là par les amis de Hortefeux sur le signe distinctif des bons français qui mangent du cochon, excluent à la fois  les musulmans et les juifs.(voir notre article Hortefeux : le retour du refoulé )

C’est pourtant le même le même qui expulse à tour de bras, y compris vers l’Afghanistan ou en séparant des enfants de leurs parents.

Qu’une union de patrons décore Hortefeux est plutôt dans l’ordre des choses; qu’elle y  mêle la  lutte contre l’antisémitisme est particulièrement écoeurant.

L’UPJF est connue pour ses positions très réactionnaires et se proclame évidemment «  apolitique » ; elle franchit ici un pas dans la flagornerie et le mensonge.

Dans  cette affaire, Hortefeux avait déjà bénéficié de la complaisance des chefs de la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme), au grand dam des adhérents et militants de cette association. Après l’avoir rencontré, ce quarteron de dirigeants avaient tenté de légitimer la fable d’un propos faisant allusion à des « Auvergnats ».

D’autres associations telle la vénérable Alliance Israélite Universelle  choisissent de mettre en valeur des intervenants de la droite radicale. (voir notre article Alliance Israélite : débattre avec une alliée du Font National ? )

Cette dérive est appuyée sur la vision « stratégique » d’une alliance avec la droite qui soutient la politique des gouvernements israéliens et se pose en barrage contre le « danger islamiste ». Nous y reviendrons.

Notons l’attitude de la communauté juive de Suisse lors la campagne électorale de 2007 dominée par la propagande xénophobe de l’UDC (voir notre article Blocher: un xénophobe triomphe en Suisse) .

Elle avait publié  la déclaration suivante : « Outrée par la campagne d’affiches de l’UDC (dans laquelle des moutons blancs repoussent un mouton noir hors du drapeau et du territoire helvétique), la Fédération suisse des communautés israélites s’élève avec véhémence contre ces débordements indignes des valeurs qui caractérisent notre pays. Pour nous juifs, l’étranger a toujours joui d’un statut respectant sa dignité humaine. Le quatrième des 10 commandements nous demande de lui permettre de bénéficier des mêmes droits que tout citoyen et de profiter des mêmes avantages sans la moindre discrimination. Que de fois la Torah ne répète-t-elle pas: «souviens-toi que tu as été étranger en Égypte …Les juifs de Suisse considèrent que l’attitude de l’UDC représente une atteinte de nos valeurs démocratiques et rejette cette campagne avec dégoût. Nous demandons le retrait de ces affiches. L’étranger a droit à notre respect et nous devons l’aider à s’intégrer de manière harmonieuse. »

Notons aussi que les juifs américains, objets de tant de fantasmes conspirationnistes, ont voté massivement pour Al Gore contre Bush en 2004 et à plus de 75% pour Obama, malgré la propagande le dépeignant en dangereux gauchiste dissimulant son identité musulmane.

 

MEMORIAL 98

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

butch 18/03/2013 14:57


Entièrement d'accord sur le fond, mais un bémol tout de même sur l'humoriste Stéphane Guillon, son soutien très tardif à Dieudonné par exemple où encore son sketch très dérangeant faisant un
parallèle entre l'aspect physique d'Eric Besson, comparé a "une fouine" et la trahison politique de ce dernier.

tipanda 19/01/2010 00:21


L'interdiction du porc ne trouve pas son origine dans une préoccupation hygiénique qui n'a été avancée qu'après coup, en justificatif, mais elle est la traduction d'un conflit très ancien et pas
encore résolu : la rivalité des peuples nomades éleveurs de troupeaux faciles à déplacer (chameaux ou moutons) et les sédentaires éleveurs de porcs. Qui dit "nomade" dit "conquérant" ; le porc est
devenu très vite l'animal symbole du vaincu, de l'inférieur. Partant de là, les conquérants et leurs descendants n'ont pu que déclasser l'animal des inférieurs. Les interdits religieux ne font que
traduire des comportements bien terre-à-terre.


Mirsa 15/01/2010 15:52


L'étranger a toujours été le maudit des périodes électorales, c'est puant de cynisme. J'ai vu un reportage sur Arte, très interressant sur les déluges créent par les incidents climatiques qui ont
poussés les hommes à se déplacer depuis l'aube de l'humanité. La question posée par les archéologues, ethonologues et vulcanologues étaient, comment les hommes pourront ils a l'avenir sauver leur
peau quand on sait que les frontières sont de plus en plus hermétiques.A cogiter sans doute. Quand a cette mise en scène de B Hortefeux, on peut aussi ne pas manger du cochon parce qu'on est
végétaliens ou végétariens :-), d'autant que cette tradition ne date pas de la Torah (qui l'y invite pour question d'hygiène), mais de l'Egypte ancienne, (cf:Hérodote)...