Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 13:08

 

Alors que l’urgence sociale et économique est au cœur des préoccupations du pays, le gouvernement choisit de mettre en scène une campagne  de répression et d’expulsions contre les populations Roms. Tout le déploiement  habituel, hérité de Sarkozy et Guéant, est au rendez-vous : destruction de campements, charters d’expulsion…

Le ministère de l’Intérieur et des maires de gauche se retranchent derrière des décisions de justice, mais ce sont bien eux-mêmes qui sollicitent ces décisions et les font appliquer, parfois très brutalement.

Dans une choquante correspondance de dates, cette campagne est organisée 2 ans jour pour jour après le fameux et funeste discours de Sarkozy à Grenoble, le 30 juillet 2010. Il avait annoncé la fin des « implantations sauvages de campements de Roms », lançant ainsi, sous l’œil des caméras, une vague d’expulsions pendant l’été (voir Pourquoi les Roms ? Décryptage ).

 Les réactions nationales et internationales avaient été vives: de Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la Justice et de la Citoyenneté qui  avait qualifié l’attitude du gouvernement français de « honteuse » au pape Benoît XVI qui avait déclaré :« les discriminations ethniques ou raciales n’ont pas leur place En Europe ». En France, la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, avait dénoncé une « dérive antirépublicaine ». Le 4 septembre suivant, d’importantes manifestations unitaires s’étaient déroulées dans différentes villes à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme ( voir Tous dans la rue le 4 Septembre ) . Le 28 juin 2011, la France avait été condamnée par le Conseil de l’Europe pour sa politique contre les Roms, cette dernière constituant, selon le Conseil, une violation aggravée du principe de non-discrimination.

La défaite de Sarkozy n’a donc pas changé la donne pour les Roms. Les expulsions continuent puis, lorsqu'il ont été jetés de leurs campements, on ne leur propose toujours aucune solution de relogement digne. Et cela, malgré les déclarations de François Hollande qui avait souhaité, lorsqu’il était candidat, « que, lorsqu’un campement insalubre est démantelé, des solutions alternatives soient proposées. On ne peut pas continuer à accepter que des familles soient chassées d’un endroit sans solution. Cela les conduit à s’installer ailleurs, dans des conditions qui ne sont pas meilleures ».

On s’en prend une fois de plus à ceux qui sont les plus faciles à frapper. Les Roms ne disposent d’aucune institution protectrice, ni d’Etat qui se porte à leur secours ; au contraire leur pays d’origine les discriminent et les abandonnent à leur sort (voir Au côté des Roms, contre la violence. ).

Le ministre de l’Intérieur rejette la responsabilité de la situation actuelle sur les pays d’origine, comme s’il ne connaissait l’ampleur des discriminations dont y sont victimes les Roms et la violence des campagnes d’extrême droite les stigmatisant. Leur histoire de persécutions y est niée, notamment les massacres dont ils furent victimes de la part des nazis (voir ici un exemple terrible http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120712.AFP2558/republique-tcheque-colere-des-roms-contre-une-porcherie-sur-un-ancien-camp-nazi.html    ) 

Les avertissements adressés à Valls n’ont pas manqué,  de même que les propositions concrètes pour améliorer la situation.

Le collectif Romeurope en particulier (http://www.romeurope.org/) mène un travail de grande ampleur en lien avec les populations Roms et les habitants des localités concernées. Nous soutenons son combat 

http://www.lejdd.fr/Politique/Actualite/Roms-Valls-confirme-ce-que-disait-le-gouvernement-precedent-537360.

 Dans les semaines à venir, il faudra que se manifeste publiquement, dans la rue, le refus de cette politique répressive, contraire aux valeurs qui ont amené à battre Sarkozy. Nous  déclarions alors que les illusions n’étaient pas de mise et écrivions à propos de F. Hollande (voir  6 mai : voter contre le racisme ): «… Nous savons que dans son entourage se trouvent aussi des personnages qui, tel Manuel Valls, peuvent utiliser une rhétorique douteuse… ». C'est dès  maintenant que tous ceux qui se réclament de l’anti-racisme  doivent mettre le holà à ses agissements.

 

MEMORIAL 98

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

tipanda 17/08/2012 17:18


Il est facile pour un gouvernement de se tailler une popularité à peu de frais. Il suffit de crier "Haro sur le baudet" contre les plus mal-vus.


Des gens qui n'avaient rien à-priori contre les gens du voyage ont fini par s'en lasser à cause des dégâts à réparer sur leur passage. Des maires qui avaient ouvert une aire de
stationnement cherchent le moyen de s'en défaire, excédés par les frais que la commune doit supporter pour remettre les lieux en état après chaque passage. Entre le sort des roms et leur
réélection, le choix est vite fait.