Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 23:01

Hitler ? Pff, une banalité ! ... 

(Ou à qui profite le relativisme ?) 

Mais comment sommes nous donc parvenus, depuis ces dernières années, à ce que le nom et la figure de Hitler se banalisent tant ?

A ce qu'un cinéaste exprime tranquillement en public, devant un parterre de journalistes, qu'il en éprouve de la " sympathie "(1) ?  A ce qu'un créateur de mode (2) en fasse un slogan louangeur ( " J'aime Hitler" ), à l'image de la pub pour une capitale américaine  (bientôt des T.Shirts ou tasses à café avec un coeur rouge à côté de " I love Hitler " ?) Ou qu'un militant  contre le mariage homosexuel, sous prétexte d’être " blessé " par la position de François Hollande sur ce sujet, associe « l’homme que l’Allemagne a bien connu en 1933 » au président de la République française de 2012 (3) ?...
 

Ainsi galvaudé, le fascisme hitlérien perdrait donc toute dimension exceptionnelle. Dont, surtout, celle de son innommable spécificité: l'extermination des Juifs, ainsi que celle des Tziganes et des homosexuels.

Hormis l'excès outrancier de ces divers propos, la question qui se pose et doit inlassablement se poser est : à qui profite ce relativisme  ? 

Qui donc peut tirer profit du fait que le travail de mémoire et de sacralisation réalisée autour de cette période se banalise ainsi ? Et qui peut se réjouir du fait que l'Holocauste ne tienne plus de place particulière dans l'histoire des crimes contre l’humanité ?

Malmener et/ou dédiaboliser le tabou – nécessaire – construit autour du plus grand dictateur du siècle dernier, c’est tout simplement le banaliser.

Avec le risque que sous peu, les voix, déjà trop nombreuses, avançant qu on en parle trop  » se multiplient, et sans grande réaction collective.  Confondant ainsi en parler " trop " avec en parler " mal ".

Bon, il faut croire que le message n'est pas encore bien passé… Allez,  on s'y colle à nouveau.  On le répète encore une fois, on est prêt à l'ânonner même, s'il le faut. Et il le faut : non, Hitler n'est pas " sympathique " ni antipathique, il est simplement un des plus grands dictateurs de l'Histoire.

Non, Hitler n’est pas un slogan publicitaire, et il ne  relève pas d'une opinion ( "pour ou contre H;") pas plus qu'il n'est un outil d’évaluation ("plus H. ou moins H.?"...)

Il est un des tyrans les plus terrifiants. Qui s'est distingué par sa haine des Juifs et son obsession délirante de les faire disparaître de la terre.Cela s'appelle un génocide, et sous le IIIe Reich, celui-ci a eu la particularité unique de répondre à une logique industrielle. Comment, dès lors, amalgamer cette page d’histoire au débat national qui agite actuellement la France sur le mariage homosexuel ?

 

 Souâd Belhaddad

 

Auteure de SurVivantes, Rwanda dix ans après, La fleur de Stéphanie, Rwanda entre déni et réconciliation, Entre deux je.

 

1) En mai 2011, lors d' une conférence de presse du festival de Cannes pour la présentation de son film Melancholia, Lars Von Trier, déclare à propos d'Hitler : " (...) Il n’est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui » (voir Les nouveaux amis d'Hitler.)

2) En février 2011, une vidéo diffusée par le Sun montre John Galliano, créateur de la maison Dior, déclarant : " I love Hitler ". C’était avant ses propos antisémites et racistes exprimés à un couple de clients, dans un café parisien. 

3) Le 13 janvier 2013, Xavier Bongibault déclare : «  C'est une logique choquante et homophobe de la part de ce gouvernement. C'est dire que tous les homosexuels n'ont pour seul instinct [politique] leur orientation sexuelle. C'est la ligne qui était défendue par un homme que l'Allemagne a bien connu à partir de 1933, et c'est la ligne que défend aujourd'hui François Hollande."

Voir aussi 

Algérie, antisémitisme: un texte de Souâd Belhaddad

France-Rwanda: escalade et négation

Et, sur la complaisance à l'égard de "personnalités" pro-nazies, en l'ocurrence  Hergé, voir Le centenaire d'Hergé, antisémite et collaborateur des nazis http://www.memorial98.org/article-10546397.html

 

 

Suivez l'actualité de MEMORIAL 98 ici
http://www.facebook.com/groups/348947755137242/  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires