Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 01:02

Le contexte est connu :  un pseudo « film » islamophobe a été diffusé à partir des Etats-Unis par des groupes d’extrême-droite et des chrétiens coptes radicaux. Ces groupes ont tenté d’attribuer ce film à un Israélien, qui aurait été financé par « 100 donateurs juifs »  selon les messages d’intoxication qu’ils avaient lancés. Le pseudo film a été relayé dans les pays musulmans et a provoqué des affrontements violents et meurtriers, mais pas de mobilisations massives, sauf celle organisée par le Hezbollah au Liban. Ce point est important car les effets médiatiques ont pu laisser penser qu’une vague extrêmement importante de manifestations avaient eu lieu. Aux Etats-Unis même, l’hebdomadaire Newsweek a voulu exploiter cette veine et a vu sa tentative critiquée et ridiculisée par les  internautes.

C’est dans ce climat que Charlie Hebdo a choisi de « traiter l’actualité » en publiant à nouveau des caricatures de Mahomet. Les responsables du journal semblent avoir voulu réaliser un « coup » médiatique et économique. C’est leur droit, car la presse et l’expression sont libres et doivent le demeurer. Mais ce choix peut aussi être analysé et « déconstruit ». Or les responsables de Charlie récusent toute critique en arguant de son statut de « journal satirique ». C’est un leurre, car Charlie est un journal avant tout politique, qui utilise certes le dessin et la caricature mais semblait défendre des valeurs, y compris d’ailleurs le droit de dénoncer les religions et de « blasphémer ».

Mais cette fois, en raison du contexte et des explications des dirigeants  du journal lui-même (Charb) le sentiment est que la recherche du « buzz » a dicté la publication des caricatures.

Il faut aussi rappeler que Charlie a connu une crise importante en 2008 quand un commentaire à caractère antisémite de Siné a conduit au licenciement de celui-ci ainsi qu’au départ ultérieur du directeur d’alors, Philippe Val, qui fut récupéré par Sarkozy.

Au total, dans cette affaire, les dirigeants de Charlie contribuent à renforcer à la fois la haine des musulmans et la violence des groupes qui sèment la terreur au nom de la religion.

 

Nous choisissons plutôt de défendre l’écrivain Salman Rushdie, qui depuis 1989 vit sous la menace d’être tué en raison d’un ordre de Khomeiny. Le prix de la récompense pour son assassinat vient d’être porté à plus de 3 millions de dollars par les services iraniens qui le pourchassent.


MEMORIAL 98

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

tipanda 30/12/2012 23:23


Alors, soyez comme Salman Rushdie, sachez rire !


Bonne année.

tipanda 20/09/2012 10:00


Peu importent les arrière-pensées commerciales de Charlie Hebdo. On a le droit de rire de tout, y-compris et surtout, des religions qui sont avec les nations les principales coupables des
massacres. 

memorial98 20/09/2012 22:17



Non les principaux responsables des massacres sont ceux qui, pour des raisons de défense de l'ordre social et économique, manipulent les religions, les nations et la xénophobie.



Laurent G 20/09/2012 07:21


D'accord dans l'ensemble. ( il y a aussi sur Nouvel Obs artilce de Pascal Boniface dans le même sens)


L'humour , oui. Mais pas avec n'importe qui. Ni dans n'importe quelle circonstance.


Réserve sur un détail : "un commentaire antisémite de Siné". il serait peut-être plus juste d'écrire "un commentaire de Siné  dénoncé comme antisémite...." D'ailleurrs, il me semble qu'en
Justice cette accusation a été invalidée.


Extrait de mail rédigé par moi =


Ne parlons pas  de film "blasphématoire"  ( qu'il faudrait condamner nous aussi
pour cette raison) . Mais de film et provocation réalisés par Extrème droite US, qui véhicule de très classiques
rengaines ultra racistes sur les "arabes" ,
ou sur tout ce qui est identifié de près ou de loin à la culture musulmane.

C'est le même problème, le même piège,  qu'au moment des caricatures danoises.
On avait vu un Philippe Val, voulant se faire passer pour un nouveau
Voltaire,   revendiquer le droit au blasphème.
Or, derrière tout ce vacarme sur les caricatures, apparaissait en réalité l'exploitation
du  racisme anti-arabe. (ce qui se conjuguait avec des exploitations intégristes, il est
vrai) :
toute personne identifiée (par elle-même ou par d'autres)  à Mahomet était un poseur de bombes.
Qu'auraient-dit les Val, Fourest, BHL , etc s'il y avait eu
quelque part dans le monde des caricatures représentant Moïse doté d'une bombe , ???  Ils se seraient indignés contre une  provocation antisémite...


 


 


 


 

memorial98 20/09/2012 22:15



Nous maintenons notre appréciation du caractère antisémite du commentaire de Siné et que nous expliquons dans l'article cité. L'exploitation qui en a été faite par Philippe Val au compte de
Sarkozy ne change pas le fond.