Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 22:46

 

En difficulté face  à l’énorme scandale des actes pédophiles minimisés et dissimulés par la hiérarchie, la haute hiérarchie du Vatican fait appel à la théorie du « complot juif ».

Le pape ou ses proches savaient que le sermon de Cantalamessa contiendrait une référence à l’antisémitisme. Dans une institution aussi contrôlée que le Vatican, il est impossible qu’une thématique aussi lourde soit ainsi mise au-devant de la scène sans accord préalable du sommet de la hiérarchie. D’autant que le prédicateur en question n’est pas un novice sorti de son monastère. Il présente l'émission religieuse "A son image" sur la première chaîne de télévision publique italienne  Rai Uno et occupe sa  fonction au Vatican depuis 1980

Le moine capucin fait état d’une prétendue lettre d’un « ami juif »  comparant la mise en cause de la hiérarchie catholique aux persécutions contre les Juifs et déclarant :  «…Je suis avec dégoût l'attaque violente et concentrique contre l'Eglise (et) le pape. (...) L'utilisation du stéréotype, le passage de la responsabilité et de la faute personnelles à la faute collective me rappellent les aspects les plus honteux de l'antisémitisme»

 Le grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni avait reçu fort poliment  Benoît XVI à la synagogue de Rome le 17 janvier ,malgré les réticences d'une bonne partie des communautés juives mondiales choquées par sa volonté de sanctifier le pape Pie XI (voir Benoît XVI : le pape révisionniste. ) Il  juge la comparaison du prédicateur Cantalamessa d'autant plus malvenue que "personne de la communauté juive n'était intervenu jusqu'à présent" dans les scandales pédophiles.

Le rabbin a surtout regretté qu'avant ce sermon, "il y ait déjà eu des rumeurs sur le fait que les attaques contre l'Eglise proviendraient du lobby juif" et "on a même dit dans certains milieux catholiques que la presse italienne est contrôlée par les juifs". Il suggère donc que la référence du prédicateur est un message en direction des Juifs pour leur enjoindre de cesser leur campagne. 

Aux Etats-Unis également des milieux catholiques mettent en cause la presse et le rôle qu’y joueraient des Juifs qu'ils nomment le "lobby juif de New York" (voir dans le New York Times www.nytimes.com/2010/04/03/world/europe/03church.html.)

Le rabbin Segni a de plus déploré que "les paroles inappropriées du père Cantalamessa aient été prononcées un Vendredi Saint, le jour le plus funeste de l'histoire des relations entre chrétiens et juifs". La liturgie catholique en latin de cette fête continue d'inclure une prière pour la conversion des juifs. Or Benoît XVI a, en septembre 2007, justement  promulgué un « Motu Proprio » permettant de nouveau l'usage de cette messe en latin et des ses formulations antisémites. Il s’agissait pour lui de manifester une ouverture aux intégristes qui réclamaient ce rétablissement.

D’ailleurs à la veille même de sa récente visite controversée à la synagogue de Rome, Benoît XVI a  confirmé l’ouverture à ces intégristes, porteurs d’un antisémitisme très enraciné. À l’occasion de l’Assemblée plénière de la Congrégation pour la doctrine de la foi du15 janvier, il a confirmé,  « l’engagement pour que soient surmontés les problèmes doctrinaux qui empêchent encore le retour à la pleine communion dans l’Église de la Fraternité Saint Pie X »..." symbole de l’intégrisme et à laquelle appartient l’évêque négationniste Williamson(voir Benoît XVI et son évêque négationniste )

 En France, le « parti antisioniste » proche du régime iranien a publié un communiqué de soutien au pape  intitulé  « Benoît XVI l’honneur de la Chrétienté’ . Le texte largement repris sur les sites catholiques d’extrême droite  est signé de Y. Gouasmi, celui qui voit « un sioniste derrière chaque divorce » et qui s’est illustré sur la liste « antisioniste «  des Européennes de 2008 avec Dieudonné et Soral (voir Interdire les listes de Dieudonné ? ) .

Il déclare notamment : 

« Mais on est quand même en droit de s’interroger sur cette offensive médiatique qui semble viser essentiellement le Souverain Pontife... Qu’a pu faire de particulier ce Pape, pour mériter un tel acharnement ? Dès l’annonce de la canonisation à venir de Pie XII, Israël et les rabbins sionistes ont réagi à leur manière, c’est-à-dire avec un mélange de morgue et d’agressivité… »


Le recours pervers à la Shoah ne se limite pas au dernier éclat du Vatican. 

Les catholiques qui combattent le droit à l’avortement recourent fréquemment à la référence de la Shoah dans leurs campagnes. Simone Veil avait subi ce genre d’attaques lors du vote de la loi sur l’IVG.

En Pologne  actuellement Alicja Tysiac qui a fait condamner en 2007 l’Etat polonais par la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour refus d’IVG  est calomniée par l’Eglise et les médias catholiques, traitée de meurtrière et comparée aux criminels nazis Mengele et Hess ; elle porte plainte en diffamation contre  l’archevêché de Silésie à l'origine de cette campagne.

Le député polonais Giertych avait  organisé en  novembre 2005, au Parlement européen à Strasbourg une exposition de photographies hostile à l’IVG. L’une des affiches représentait des enfants derrière des barbelés à Auschwitz. Les panneaux ont été retirés par les services du Parlement .

 Le pape Jean-Paul II avait aussi à plusieurs reprises tracé un parallèle entre l’IVG et la Shoah.

 La direction de l'Eglise catholique, secouée par ses scandales, persistera-elle dans son repli et sa recherche de complots?

 

 

(voir aussi Négationnisme: révolte catholique contre Benoît XVI

  Allemagne: le bacille de Koch

Benoît XVI appuye les intégristes antisémites en France

  Les intégristes encouragés par le pape

Sarkozy: nouveau dérapage sur Vichy

 Mme Sarkozy Bruni dérape à propos des Juifs et de la Shoah

Le parlement Européen se contente de réprimander le député antisémite polonais: un mauvais signe

 

MEMORIAL 98

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires