Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 23:08
 
Impunité garantie pour l'ancien premier ministre?

En examinant la retranscription des propos désormais célèbres tenus par Barre sur France Culture le 1er mars dernier,  on y trouve , en plus des apréciations déjà connues sur le "lobby juif de gauche", l'attentat de la synagogue Copernic, Papon, Gollnisch, cette phrase incroyable dans sa brutalité:

"Je ne porte pas un jugement moral sur l'attitude que l'on devait avoir à l'égard des déportations de Juifs ou non"

Pourtant malgré la violence de ces déclarations et les réactions des associations (voir ci-dessous celle de la FNDIRP) et des institutions juives, Barre ne semble pas menacé: pas d'initiative de la Justice, peu de réactions  de responsables politiques, notamment de l'UDF dont il est  le fondateur .
Cette impunité semble constituer un privilège de la fonction. A compter d'un certain niveau on peut donc, sans risque. dire ou faire des horreurs
C'est le cas des dirgeants actuels de la droite qui ont passé des accords avec le Front national en 1998 ou dès 1992 dans le cas de J.C. Gaudin maire de Marseille et vice-président de l'UMP.
C'est aussi le cas de Roland Dumas, ancien ministre et ancien président du Conseil constitutionnel, invité d'honneur du spectacle/meeting antisémite de Dieudonné le 18 Décembre dernier au Zénith aux  côtés de ses voisins du "carré VIP":  B.Gollnisch et Jany le Pen. Il a beaucoup ri ce soir là aux saillies délicates de son hôte. On attend encore la réaction du Parti socialiste.


MEMORIAL 98






Robert Créange,secrétaire général de la fédération nationale des déportés et internés résistant et patriotes (FNDIRP)
BARRE ET LE "LOBBY JUIF"
 
"La lâcheté de la classe politique"
NOUVELOBS.COM | 08.03.2007 | 18:38

Comment avez-vous réagi aux propos de Raymond Barre sur France Culture ?

- Nous n'avons pas été étonnés. Il a déjà fait toute une série de déclarations toujours très limites. Mais pourquoi, subitement, a-t-il eu besoin de justifier Papon et de dire toute sa considération pour Gollnisch ? A la fédération, on l'a toujours considéré comme quelqu'un de proche des idées véhiculées par Pétain. Toutefois, nous n'engagerons pas de poursuites car ça serait lui faire trop de publicité. A la fédération, nous nous battons contre toutes les formes de racisme, l'antisémitisme comme l'islamophobie ou l'homophobie. Mais Barre n'est pas le seul à avoir défendu Papon. Olivier de Sarnez, président de l'association des médaillés de la résistance, et père de Marielle de Sarnez (directrice de campagne de François Bayrou, ndlr) s'est, lui aussi, illustré lors de l'enterrement de Papon. Il avait déclaré que les attaques contre celui-ci étaient "une nouvelle affaire Dreyfus" et que "toute cette affaire est un complot contre la mémoire du général de Gaulle". D'ailleurs la fondation pour la mémoire de la déportation a écrit une lettre à M. Mekachera, ministre délégué aux anciens combattants pour demander des sanctions contre M. de Sarnez.

Comment expliquez-vous la condamnation tardive des propos de Raymond Barre par la classe politique ?

- C'est un véritable laisser-aller. Ce n'est pas notre position. On ne peut rien laisser passer. Laisser faire, c'est permettre que ce que nous avons connu se reproduise encore un jour. Je me déplace très souvent dans les écoles, je dis aux élèves : "Ne faites jamais semblant de ne pas entendre, ne cédez pas à cette facilité intellectuelle". L'attitude de la classe politique après les propos de Raymond Barre, c'est de la lâcheté. Nous avons envoyé un courrier à chaque candidats, en tout cas les principaux, pour qu'ils réagissent aux propos de Barre, et pour l'instant nous n'avons aucun retour.

Pensez-vous qu'il y ait un regain d'antisémitisme en France ?

- Je veux signaler, tout d'abord, qu'à la fédération nous ne faisons pas le distinguo entre les différentes formes de racisme. Mais pour répondre à votre question, je ne pense pas. Il y a peut-être quelques actes individuels qui laissent penser que l'antisémitisme progresse. Mais il n'y a pas de regain dans l'esprit des Français. Je le vois bien dans les lycées où je me rends pour témoigner et informer. J'ai porté l'étoile jaune à 6 ans, et mes parents sont morts à Auschwitz. Donc je m'y déplace souvent. Beaucoup d'élèves sont mal informés, mais c'est parce qu'on ne leur donne pas les éléments. Il y a un vrai esprit de tolérance, une prise de conscience chez eux. Je suis fasciné par leur capacité d'écoute. Souvent je leur raconte que pendant l'occupation, la Grande Mosquée de Paris a caché des juifs et des résistants?

Propos recueillis par Simon Piel
(le jeudi 8 mars 2007)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires