Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 11:00
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Actualisation du 8 décembre 2016
Marine Le Pen dans les pas de son père.
 
10 ans après son père (voir ci-dessous) Marine Le Pen s'attaque à nouveau aux enfants et suit ainsi la tradition fasciste de son parti. La vulgarité de ses propos renvoie à la haine de l'extrême-droite envers les malades ( voir ici) et les enfants d'origine étrangère.
 
Elle déclare "Si vous venez dans notre pays, ne vous attendez pas à ce que vous soyez pris en charge, à être soignés, que vos enfants soient éduqués gratuitement, maintenant c'est terminé, c'est la fin de la récréation !'" Elle reprend ainsi des thématiques portées par son père. Le style est différent mais le fond est le même.
 
MEMORIAL 98
 
 
Le chef du FN fait référence à la déportation des enfants juifs décidée par Pierre Laval

 


Le Pen en meeting à Marseille le 3 Mars s'en est violemment pris  à l'immigration.

Dans son discours il a choisi d'aborder la situation des enfants de parents expulsés. Voici sa formulation exacte, sous forme de pseudo-question :

 

"On me dit, M. Le Pen, si vous renvoyez les clandestins chez eux, avez-vous pensé à leurs enfants ? Bien sûr que j'y pense, ils ne doivent pas être séparés de leurs parents, c'est pour cela qu'ils partiront avec eux"

Cette formulation n'est pas le fruit du hasard.

Il s'agit d'une référence directe et voulue à la déportation des enfants juifs décidée par Laval, en utilisant le même prétexte monstrueux "ne pas séparer les enfants  des parents".

C'est le chef du FN qui choisit, par l'utilisation de ces termes, de tracer un parallèle   implicite mais parfaitement compréhensible et codé dans l'univers historique  de l'extrême-droite française. La salle a d'ailleurs frénétiquement applaudi ce passage du discours . Il ne s'agit pas pour nous de comparer expulsion et déportationvers l'extermination mais de relever la volonté lepeniste de faire appel à cette thématique.

 

 

«Il faut se séparer des Juifs en bloc et ne pas garder de petits.»
Robert Brasillach, Je suis partout
(25 septembre 1942).

 

En mai 1942, Laval ordonne à la police française d'arrêter les juifs de France afin de les déporter. Ses responsabilités dans la rafle parisienne du Vel'd'Hiv' et dans celle perpétrée le 26 août 1942 en zone sud sont accablantes. Alors même que les Allemands ne demandaient pas l'inclusion des enfants de moins de 16 ans dans les convois, il insiste pour les ajouter aux trains de déportation. Sollicité de revenir sur cette décision, notamment par le pasteur Boegner, chef des protestants de France, il refuse : « pas un seul de ces enfants ne doit rester en France ». « Je lui parlais massacres », raportera Boegner, « il me parlait jardinage ».

 

 

MEMORIAL98

 

Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires