Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 16:33
La cour d'appel d'Athènes a acquitté le 28 Mars le négationniste Plevris, suivant en  cela le réquisitoire du procureur, .
Plevris,avocat et militant néonazi autoproclamé, avait été condamné en Décembre 2007 en première instance à 14 mois de prison pour un brûlot antisémite intitulé "Les Juifs, toute la vérité"  (voir notre article de l'époque Grèce: première condamnation d'un néo-nazi )..
Il avait été reconnu coupable "d'injure raciale" et "incitation à la haine et à la violence raciale" pour son livre. Il avait aussitôt fait appel.
La cour d'appel a acquitté à l'unanimité son auteur de l'accusation d'injure raciale et à une majorité de quatre juges sur cinq pour « incitation ».
"A entendre le procureur, il s'agit d'un livre à contenu historique", a déclaré le président du Conseil des Juifs de Grèce( KIS)
Le KIS va se pourvoir devant la Cour suprême pour demander la cassation du verdict, a-t-il ajouté.
Quelques citations  montrent la nature de l’ouvrage en question :
“L’histoire de l’humanité imputera à Adolf Hitler ceci: il n’a pas débarrassé, alors même qu’il le pouvait, l’Europe des Juifs.” Plevris reproche à Hitler de ne pas avoir utilisé les armes chimiques dont il disposait.
"En 1945 la Race Blanche a subi la plus grande défaite de son histoire. Le combat épique de l'Allemagne hitlérienne pour imposer la domination aryenne s'est terminé sans victoire."

"Dieu merci, il ne reste même plus 1.500 juifs à Salonique..." en référence à l'extermination de 50000 Juifs de cette ville.

Pendant et après le premier procès, l’extrême droite s’est attaquée  à Panayote Dimitras, porte-parole de l'ONG de défense des minorités Greek Helsinki Monitor (GHM), qui  a témoigné à titre de témoin de l’accusation.
Dimitras et d'autres employés de GHM, ainsi que des militants juifs qui ont témoigné contre Plevris, ont eu droit à des insultes, des menaces et des attaques racistes sur Internet et dans la presse d'extrême droite.

Par exemple, après que Dimitras eut livré son témoignage, le 4 décembre 2007, un journaliste de la chaîne grecque de télévision d'État NET l’a qualifié de « salaud » et tenté de l'agresser devant le tribunal. Le juge qui présidait l'audience n’a pas réagi.

Un groupe de jeunes d'extrême droite a affiché un clip vidéo de l'agression sur le site YouTube. Sous la vidéo, on a affiché des insultes et des menaces de mort, ainsi que des messages antisémites.

« Le but visé par ces attaques et ces menaces contre les défenseurs des droits de la personne est de nous dissuader de travailler à faire cesser la discrimination en Grèce. Ces crimes ne doivent pas rester impunis », dit Dimitras.

Plevris a entrepris une série de démarches judiciaires contre des représentants de GHM et le Conseil central des Communautés juives de Grèce (KIS). Il affirme qu'ils le diffamaient dans leurs plaintes, et il réclame des réparations. 
D'après le GHM, depuis la Deuxième Guerre mondiale, le gouvernement grec ne reconnaît pas officiellement les minorités non grecques à l'intérieur de ses frontières, à l'exception des musulmans.
 Suite à ces menaces l’Observatoire de la protection des défenseurs des droits de la personne, programme conjoint de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) et de l'Organisation mondiale contre la torture (OMT) et le réseau Euro-Méditerranéen des droits de l'Homme ont apporté leur soutien à Dimitras.
Ces organisations ont alerté l’Union Européenne sur la dégradation des conditions de travail des militants des droits de l'Homme en Grèce et sur le climat de tension auquel ils doivent faire face.
 Elles ont réitéré leur appui total et inconditionnel aux militants qui luttent contre le racisme et l'antisémitisme.
Cet appui sera précieux pour la nouvelle étape du combat contre les néos-nazis grec.
Notre total soutien lui est acquis.

MEMORIAL 98



Partager cet article

Repost 0
Published by memorial98 - dans memorial98
commenter cet article

commentaires

Ben 06/04/2009 11:26

Bonjour,merci pour cette information que je n'ai vu nulle part, dans aucun journal français.Je comptais me rendre en Grèce pour les vacances cet été... J'aime autant vous dire que je n'y mettrai pas les pieds, j'irai en Israel plutôt.Cordialement.

Tipanda 05/04/2009 23:36

Histoire, probablement, de varier les plaisirs, quittons les cathos d'extrême-droite pour nous intéresser aux orthodoxes du même tonneau... Au moins un point commun, la haine du juif. Ils auraient très bien pu se débrouiller sans Hitler.Le pire, c'est qu'ils n'ont toujours pas honte et qu'ils ont des soutiens très "honorables", même chez les juges.