Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

L'association MEMORIAL98, qui combat contre le racisme, l'antisémitisme et le négationnisme a été créée en janvier 1998, lors du centenaire de l'affaire Dreyfus.  

Son nom fait référence aux premières manifestations organisées en janvier 1898, pendant l'affaire Dreyfus, par des ouvriers socialistes et révolutionnaires parisiens s'opposant à la propagande nationaliste et antisémite.

Ce site en est l'expression dans le combat contre tous les négationnismes

(Arménie, Rwanda, Shoah ...)

_______________________________________

__________________________________________

Retrouvez aussi le quotidien de l'info antiraciste sur notre blog d'actus :

__________________________________________________________    

________________________________________________________

Sur les réseaux sociaux : 

    

____________________________________________

_____________________________________________

 

Pour correspondre avec nous, nous proposer des articles ou des informations,

pour toute question : 

contact@memorial98.org

______________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________

12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 22:31
Le film "Welcome" de Philippe Lioret jette un pavé dans la mare en décrivant, à travers une fiction forte et émouvante, la situation des sans-papiers de Calais.
Le ministre de l'Identité Nationale et de l'Immigration et ci-devant socialiste, Eric Besson, a cru bon de mettre en cause le film et son réalisateur qui aurait comparé le sort de ces « clandestins » et celui des Juifs pendant la guerre. L'accusation est grave mais fausse.
Lioret a évoqué lors d'une interview les sentiments de ceux qui aident des immigrés en difficulté et sont menacés comme ont pu l'être ceux qui cachaient des Juifs.
Nous sommes particulièrement vigilants à propos des assimilations abusives concernant la Shoah et n'hésitons pas à critiquer de  telles dérives (voir dans notre article précédent: Europe: contre l'enfermement des étrangers:« Nous soutenons donc les initiatives du collectif européen des associations et du réseau éducation sans frontières (RESF) Nous tenons néanmoins à marquer notre désaccord avec une des formules de l'appel qui parle de "logique concentrationnaire". Ce terme est déplacé et hors de propos. La" logique concentrationnaire" a acquis une signification précise, en rapport avec des génocides dont la Shoah. Il n'y a aucune justification à cet écarts de langage et nous le faisons savoir aux organisateurs qui ont rédigé le texte... »)

Mais il est par contre légitime d'alerter à propos de la criminalisation croissante de ceux qui viennent en aide bénévolement à des sans-papiers (voir notre article Sans papiers: soutien criminalisé ? ). Toute la presse a rapporté le cas de la personne de Béthune placée en garde à vue et menacée pour avoir rechargé les téléphones portables de ceux qui n'ont pas de prise à leur disposition. Il est aussi légitime et nécessaire d'évoquer les « rafles » actuelles, correspondant aux objectifs chiffrés de sans-papiers à arrêter et expulser. Il est légitime et nécessaire de décrire la « chasse au faciès » qui contribue à ces arrestations.
Le  zèle courtisan de Besson s'explique sans doute par le caractère emblématique pour la Sarkozie de la situation à Calais. En 2002, alors  qu'il était ministre de l'Intérieur, Sarkozy avait érigé en symbole de sa « poigne » la fermeture  du centre tout proche de la Croix-Rouge à Sangatte. La conséquence en est que les sans-papiers n'ont plus aucun abri, dorment dehors ou dans des abris de fortune et survivent grâce à l'aide de militants associatifs.
Mais puisque Besson se mobilise contre les comparaisons abusives, il devrait commencer par mettre en cause Monsieur et Madame Sarkozy.
C'est N. Sarkozy lui-même qui, pour défendre la « dépénalisation du droit des affaires », recourrait le 30 août 2007 devant l'Université d'été du  Medef à la formule suivante, très applaudie par l'assitance patronale(voir notre article Sarkozy: nouveau dérapage sur Vichy) :
« A quoi sert-il d'expliquer à nos enfants que Vichy, la collaboration, c'est une page sombre de notre histoire, et de tolérer des contrôles fiscaux sur une dénonciation anonyme, ou des enquêtes sur une dénonciation anonyme ?... »
 
Six mois plus tard, Interrogée par l'Express du 13 Février 2008 sur la plainte déposée par N.Sarkozy contre le site Internet du Nouvel Obs - Mme Bruni Sarkozy déclarait quant à elle: «  La plainte justifiée de mon mari n'est pas contre un organe de presse, bien sûr, mais contre les "nouveaux moyens de désinformation"... A travers son site Internet, Le Nouvel Observateur a fait son entrée dans la presse people. Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu'en aurait-il été des dénonciations de Juifs?... » (voir notre article Mme Sarkozy Bruni dérape à propos des Juifs et de la Shoah. )

Mais gageons que le titulaire du ministère de l'Identité Nationale, dont la dénomination même fût imaginée par Patrick Buisson, conseiller d'extrême-droite de Sarkozy, pour attirer l'électorat de Le Pen(voir notre article France-Tunisie: la manipulation sarkozyste décryptée ), ne se permettra pas une telle insolence.

MEMORIAL 98

Partager cet article

Repost0

commentaires

Tipanda 13/03/2009 09:03

Loin de moi l'intention de soutenir le "social traitre" ! Mais, dans cette affaire, j'ai envie de laisser le grand garçon Lioret se débrouiller tout seul. Cela lui donnera l'occasion d'apprendre à ses dépens qu'il y a des rapprochements qui tuent. Il va recevoir le soutien de beaucoup d'adversaires de Besson et d'amis des sans-papiers ; qu'il en profite pour effectuer tri et grand ménage. S'il est aussi honnête qu'on le dit, il pourra faire une salutaire mise au point avec les antisémites qui s'épanouissent aussi chez certains d'entre eux.